Motif d'arrestation des membres de 'Nio Laànk' : « L'État du Sénégal est pris en flagrant délit de mensonge d'Etat » (Guy Marius Sagna)


Face à la presse ce lundi, la plateforme revendicative 'Nio Làank' s'est indignée de l'arrestation de quatre de leurs camarades depuis vendredi dernier. Guy Marius Sagna et ses camarades dénoncent ce qu'ils considèrent comme "une prise d'otage" de Malick Biaye, Fallou Diagne, Thierno Sall et leur deuxième coordonnateur, Pape Abdoulaye Touré. "C'est une énième atteinte des droits sénégalais à savoir le droit de manifester, de circuler ou encore le simple droit de déposer une lettre comme l'ont essayé de le faire ces citoyens détenus, sans raisons valables", regrette Guy Marius Sagna qui avance que c'est tout un pays qui est en danger à cause de ce manque de démocratie.

Fustigeant cette gouvernance chaotique dont fait montre le régime de Macky Sall, Guy Marius Sagna considère même qu'au temps de Abdou Diouf ou encore Abdoulaye WADE, "personne ne se souvient qu'une personne fut arrêtée pour avoir voulu déposer une lettre à la gouvernance ou la préfecture. "C'est le signe d'un recul démocratique sans précédent" car, ramenant le peuple sénégalais à 50 ans en arrière", dira le leader du mouvement FRAPP.

Pour la plateforme Nio Laànk, l'État du Sénégal est en train de fouler au pied tous les acquis démocratiques. Guy Marius et ses camarades ont du mal à croire que l'Etat puisse avancer comme prétexte une manifestation non autorisée avant de se dédire et faisant savoir que "les membres de Nio Laànk manigancent une tentative de sabotage du cortège présidentiel qui partait pour les derniers hommages du regretté Pape Bouba Diop". Le collectif Nio Laànk estime dès lors que "cela fait preuve d'irresponsabilité de l'État qui verse dans ce qui peut être considéré comme un mensonge d'Etat.

Nio Laànk rappelle à l'opinion qu'une demande de marche a été déposée sur la table du préfet de Dakar pour une manifestation le vendredi prochain devant les locaux de l'Union Européenne à Dakar. Cette manifestation entre dans le cadre de la dénonciation des abus relatifs aux accords de pêches avec l'UE et de demander la suspension de tous ces accords qui, selon le collectif Nio Laànk, "ne fait qu'appauvrir le peuple sénégalais".
Lundi 7 Décembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :