Mort de Yahya Abou El Hamam, émir d'Aqmi pour le Sahara : Barkhane décime le commandement du GSIM.


Mort de Yahya Abou El Hamam, émir d'Aqmi pour le Sahara : Barkhane décime le commandement du GSIM.
Après Mohamed Ould Nouini et Amadou Kouffa, l’opération Barkhane vient de tuer Yahya Abou El Hamam. Ce qui fragilise davantage le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans dont il était la deuxième personnalité, après Iyad Ag Ghali. 

Encore un coup dur pour les djihadistes qui sévissent au Mali et dans quelques pays frontaliers. L’émir d’Aqmi pour le Sahara, Yahya Abou El Hamam dit Jamel Okacha a été tué hier à Tombouctou par les forces françaises de Barkhane. La nouvelle est annoncée vendredi 22 février par la ministre française des armées, Florence Parly. La même officielle française avait révélé il y a quelques mois la mort d’Amadou Kouffa qui était l’émir du Front de libération du Macina. Un peu plus tôt, Mohamed Ould Nouini qui commandait Al Mourabitoune était passé à la trappe. 

Figure du jihad au Maghreb islamique et dans le Sahel, Yahya Abou El Hamam avait été désigné second d’Iyad Ag Ghali au sein de la fédération d'organisations jihadistes dénommée Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) dont la naissance a été annoncée le 1er mars 2017. Un rang qu’il n’a pas usurpé pour avoir été l’un des éléments clés du Groupe salutiste pour la prédication et le combat (GSPC) sur les ruines desquelles Aqmi a été fondé. Émir de la katiba al Fourkhane, il était lié au rapt d'étrangers dans le nord du Mali. 
D'ailleurs, le sénégalais Abdou Hakim Mbacké Bao qui est condamné à 15 ans de travaux forcés pour association de malfaiteurs en relation avec une activité terroriste a reconnu lors du procès de l'Imam Ndao avoir travaillé sous les ordres de cet Algérien. 

Cette perte enregistrée par le GSIM fragilise davantage son commandement. Le touareg malien, Iyad Ag Ghali, qui préside aux destinées dudit groupe est de plus en plus esseulé pour ne pas dire cerné. C'est dire que sa mort, à défaut d'une capture est une question de mois, voire de jours. 
Vendredi 22 Février 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :