Mort de Ndongo Guèye : Bass Thiam, le principal suspect du meurtre du bijoutier, parle.


Mort de Ndongo Guèye : Bass Thiam, le principal suspect du meurtre du bijoutier, parle.
L’enquête sur la mort tragique du bijoutier Ndongo Guèye se poursuit dans les locaux de la sûreté urbaine. Le bijoutier de 35 ans arrêté dans le cadre de cette affaire, est toujours en garde à vue. Aux limiers, il avoue avoir reçu chez lui le défunt, le jour de sa disparition, puis lui avoir payé ses six (6) millions de FCFA, mais ne l’a pas tué.     
Il est le suspect principal de l’affaire du meurtre de Ndongo Guèye. C’est ce qui justifie son arrestation et son placement en garde à vue dans les locaux de la sûreté urbaine (Su) de Dakar depuis le mardi 15 février 2022. Le commissaire Bara Sangaré et son équipe sont en train de rassembler les indices graves et concordants pouvant conclure à l’implication de Bara Thiam dans le meurtre de Ndongo Guèye. 
Selon nos confrères du journal « l’Observateur », au cours des différentes auditions, Bass Thiam est revenu sur ce dimanche 13 février 2022, date à laquelle le défunt a disparu. Aux enquêteurs, il dit avoir bel et bien reçu son fournisseur d’or chez lui.
« Il est venu me réclamer ses six (6) millions de FCFA. C'était le matin. Je l' ai payé et il est parti. » Toujours dans sa tentative de clamer son innocence, Bass poursuit face aux policiers-enquêteurs : « vers 18 heures, il est revenu chez moi. C’était pour demander s’il n’avait pas laissé son téléphone portable à la maison. Je lui ai répondu par la négative et il est reparti... »
Revenant sur la relation d’affaire le liant à Ndongo Guèye, Bass Thiam confie avoir reçu du bijoutier de l’or d’une valeur de 14 millions de FCFA. C’était son fournisseur. Une partie de l’argent, il dit l’avoir réglé en plusieurs tranches. Mais, il restait lui devoir la somme de 6 millions de FCFA. Depuis, Ndongo courait après son dû. En vain. Le paiement qui se faisait par moratoire, n’avançait plus. Et le jour où il est parti réclamer ses sous, la victime avait, rapporte une source proche du dossier, juré qu’il n’allait pas rentrer chez lui sans son argent. Bass Thiam, dit lui avoir tout payé ce jour-là.
L’autopsie effectuée par l’homme de l’art, le certificat de genre de mort détaille, en langage médical, la cause de la mort de Ndongo. « Décès dû à une asphyxie mécanique par étranglement. Luxation du rachis cervical », révèle le certificat de genre de mort délivré par le médecin légiste. Quel signe de bagarre ou de violence ? Les sources de l’Observateur font le constat : « le corps de la victime est intact. » D’après des informations de l’Observateur, « les pièces d’identification de la victime ont été trouvées par devers sur lui. » Toutefois, l’enquête se poursuit et pourrait donner d’autres vérités. Pour le moment, seul Bass Thiam est arrêté. L’homme qui tient une bijouterie à Pikine devra convaincre les limiers de son innocence...       
 
 
Jeudi 17 Février 2022
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :