Montant supposé recouvré par la CREI : le Pds parle de « mensonge d’Etat » et demande l’ouverture d’une enquête parlementaire

Les révélations de Aminata Touré relatives au montant supposé recouvré par la CREI soulèvent toujours des vagues. Ainsi, le Parti démocratique sénégalais, à la suite du communiqué gouvernemental à ce sujet, parle de « mensonge d’Etat » et demande l’ouverture d’une enquête parlementaire devant déterminer la somme exacte recouvrée par le pouvoir en place dans le cadre de ce qui est communément appelé la Traque des biens mal acquis.


« Macky Sall et son gouvernement mentent aux Sénégalais en affectant au montant prétendument récupéré les 26 milliards de F.CFA payés par DP World à l’Etat du Sénégal suite à la vente de la participation de 10% accordée à la société Port Autonome de Dakar (PAD) lors de la concession du terminal à conteneurs remportée par DP WORLD.
Il s’agit de ressources financières provenant d’une vente d’actions du PAD (société nationale) versés illégalement au budget de l’Etat en 2013 pour mettre fin à la procédure d’arbitrage engagée par DP WORLD. Le PDS dénonce vigoureusement le bradage du patrimoine national car Macky Sall a vendu frauduleusement en 2013 pour 26 milliards de FCFA des actions qui appartiennent au Port et non à l’Etat et qui valent aujourd’hui au moins 100 milliards de F.CFA », a informé le communiqué du comité directeur du Pds reçu ce vendredi par Dakaractu.
« Toujours, pour gonfler artificiellement les résultats de sa prétendue « traque des biens mal acquis », Macky Sall intègre frauduleusement les 75 milliards de F.CFA du scandaleux compromis de janvier 2014 par lequel il a mis fin au litige opposant l’Etat du Sénégal au groupe ARCELOR-MITTAL alors que l’Etat du Sénégal, dans la procédure engagée par le Président Abdoulaye WADE, réclamait 5 milliards de dollars US (soit 2.500 milliards de F.CFA) et qu’ ARCELOR-MITTAL avait été déclaré par la première sentence du tribunal arbitral entièrement responsable du préjudice subi par l’Etat du Sénégal et tenu de le réparer intégralement, étant rappelé  enfin qu’un rapport du cabinet d’expertise GUSTAVSON DU COLORADO avait estimé ce préjudice à 4,6 milliards de dollars US (soit 2.300 milliards de F.CFA) », a ajouté le texte. Qui, sur ce registre toujours, mentionne : « Macky Sall ayant hérité d’un dossier en délibéré sur le montant à payer à l’Etat du Sénégal n’a donc rien trouvé de mieux à faire que de signer avec notre adversaire un compris empêchant au Tribunal arbitral de fixer le montant des dommages et intérêts qui, selon toutes les estimations des spécialistes de l’environnement du Tribunal arbitral devait être très important, de l’ordre de 2.000 milliards de F.CFA, au vu des attendus de la première sentence faisant état du préjudice particulièrement élevé subi par l’Etat du Sénégal ». Qui, à ce propos, tranche : « Au total, les Sénégalais peuvent ainsi constater que le montant imaginé et avancé par Macky Sall et son gouvernement fait état de transactions douteuses qui n’ont rien à voir avec la prétendue « traque des biens mal acquis » et qui ont fait perdre plus de 2.000 milliards de F.CFA aux Sénégalais. Ces ressources perdues auraient permis de réduire le montant de la dette de l’Etat qui a augmenté de manière colossale depuis 5 ans, de payer les bourses de nos étudiants, d’acheter l’arachide à un très bon prix à nos paysans à qui l’Etat a remis des bons restés impayés, de payer les arriérés de primes liées aux salaires, d’heures supplémentaires de nos fonctionnaires et de régler la dette de l’Etat à l’égard du secteur privé ».
 En définitive, croit savoir le Parti démocratique sénégalais : « L’Etat du Sénégal n’a jamais récupéré 150 milliards de F.CFA, encore moins 200 milliards de F.CFA au titre de la prétendue « traque des biens mal acquis », et encore moins après la parodie de procès politique conduit par les magistrats corrompus de la CREI, instrumentalisée par Macky Sall pour éliminer le candidat du PDS Karim Wade lors de la prochaine élection présidentielle de février 2019 ».
 « Aucun bien appartenant à Karim Wade n’a été confisqué (à l’exception de 3 montres et 5 véhicules dont une épave). La demande de confiscation d’un appartement de deux pièces à Paris a été rejetée par la justice Française. En ce qui concerne Bibo Bourgi, il est innocent et victime d’une machination politique montée par Macky Sall : ses biens ont été arbitrairement imputés à Karim Wade. Chacun sait que Bibo Bourgi est un riche entrepreneur, membre d’une famille fortunée, qui a réussi dans les affaires bien avant que le Président Abdoulaye Wade n’arrive au pouvoir », conclut le comité directeur du Pds. Ce, non sans militer pour « la publication immédiate de l’ensemble des documents originaux mettant fin aux deux procédures d’arbitrage DP WORLD et ARCELOR-MITTAL ».
 

 
Samedi 30 Décembre 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :