Monsieur le Ministre de l’intérieur, Rendez-moi ma carte d’électeur. (Par Mme Yassine Fall)


Monsieur le Ministre de l’intérieur,  Rendez-moi ma carte d’électeur. (Par Mme Yassine Fall)
Je me suis inscrite pour la première fois en vue de l’obtention de ma carte d’identité CEDEAO le 10 février 2017.  D’après la DAF cette première carte fut confectionnée le 31 octobre 2017. Elle n’a jamais été livrée. Le Préfet de Dagana et le Sous-Préfet de Mbane m’ont tous les deux confirmé que ma carte ne se trouvait ni à Mbane, ni à Dagana, ni non plus à Richard-Toll où on a cherché sans succès.

Ma carte d’électeur a été re-confectionnée 25 octobre 2018 a 10h54mn. La DAF affirme qu’elle a été acheminée à la Direction générale des élections qui se charge du dispatching. C’est étonnant que jusqu’à présent la carte ne soit pas arrivée dans le département de Dagana. J’ai eu confirmation de la part du Préfet lui-même qu’elle n’y était toujours pas.

Je ne peux que m’adresser à vous, étant donné que ma carte est introuvable, pour exprimer la déception que des milliers de Sénégalais ressentent devant une telle injustice, et en même temps être leur porte-voix. Il est scandaleux qu’au moment où on nous demande de déposer des dossiers de parrainage, des Sénégalais se voient nier le droit de choisir le candidat de leur choix du simple fait que le Gouvernement soit incapable de remettre à tout citoyen qui en fait la demande sa carte d’électeur en bonne et due forme. Il est aussi désolant, qu’après qu’on ait dépensé des milliards pour nous faire une soi-disant carte CEDEAO, du reste est non exigée par cette institution régionale, que je me retrouve avec beaucoup d’autres à donner la preuve irréfutable du caractère inachevé et peut-être bâclé de cette entreprise si onéreuse pour notre économie de pays pauvre très endetté.
 
Cette situation donne raison à tous ceux qui estiment que la production et la gestion des cartes électorales est un échec qui, à lui seul mériterait d’être sanctionné par la démission du Ministre de l’Intérieur. Étant donné que je ne peux retirer ma carte nulle part ailleurs qu’à partir de la sous-préfecture de Mbane où je dois voter, je vous demande de prendre toutes les dispositions nécessaires afin que je puisse m’acquitter des droits civiques que me confère notre Constitution.

Salutations distinguées

Mme Yassine Fall
Présidente, 
Mouvement Def Li La Wàr
Jeudi 13 Décembre 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :