Mission d'information et d'évaluation : Le MESRI reçoit le président du comité de suivi du Fonds FORCE COVID-19.


Le ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation a reçu Jeudi dernier le général François Ndiaye dans le cadre de la mission d'évaluation des ressources allouées pour faire face aux effets de la crise sanitaire.

S'inscrivant dans une démarche de transparence et de reddition des comptes, le président du comité de suivi de la mise en oeuvre des opérations du Fonds Force Covid-19 a tout d'abord voulu faire savoir qu'il a été, l'occasion pour lui et de tout le comité qu'il dirige, de s'informer sur l'état actuel des fonds alloués, les montants engagés et effectivement payés, les méthodes de répartition et clés de transparence, les conditions d'éligibilité et d'autres questions de transparence.

Après avoir écouté le général François Ndiaye, le ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, Cheikh Oumar Anne, a magnifié le geste patriotique du président de la République qui a voulu mettre en place ce comité pour faire preuve de transparence.

Cette rencontre, selon le ministre Cheikh Oumar Anne, est une belle opportunité pour faire savoir au comité les grandes initiatives que son département a engagées dans le cadre de la lutte contre la Covid-19.

Le ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, a entrepris très tôt, un observatoire national des sciences et technologies de l'innovation sur la covid-19. Cet observatoire avait donc pour mission de servir d'un cadre de réflexion, d'analyse de situation créée par la pandémie et de proposer des pistes de solution.

La direction de l'enseignement supérieur a donc mobilisé toutes les ressources et expertises présentes dans les différentes institutions et établissements de recherche affiliés.

Selon le ministre Cheikh Oumar Anne, deux grandes initiatives ont été initées par son département : d'abord des panels ont été organisés pour permettre aux différents spécialistes d'échanger sur les questions relatives à la pandémie, et deuxièmement, organiser un appel à projet qui est financé par le ministère pour ainsi, demander aux différents spécialistes de se constituer équipe pluridisciplinaire pour entreprendre beaucoup d'actions. On pourra citer entre autres des actions de fabrication de respirateur, de gel hydro-alcoolique, et d'autres produits qui rentrent dans le cadre de la guerre sanitaire.

Le comité de suivi s'est donc bien informé des actions menées par le ministère de l'enseignement supérieur et sur les 700 millions qui lui étaient alloués même s'il faut se rappeler que ces fonds étaient essentiellement au bénéfice des établissements privés.
Lundi 19 Octobre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :