Mise en service des ouvrages hydrauliques à Bayakh: 15.000m3/j pour renforcer la production en eau à Dakar


Le chef du Gouvernement, le Premier ministre  Mahammed Boun Abdallah Dionne était à Bayakh ce matin pour procéder à la réception des ouvrages hydrauliques dans le cadre du Programme Spécial d’Alimentation en Eau Potable de Dakar (PSDAK). Un programme de 8 milliards de FCFA, avec 94.000m3/j supplémentaires qui viendront renforcer la production en eau, a révélé le Premier ministre. Les ouvrages hydrauliques dont le PM procédait à la mise en œuvre à Bayakh devraient permettre une augmentation de 15.000 m3/jour de la production 
« Les opérations réalisées entre 2013 et 2017 au titre des programmes d’urgence ont permis d’augmenter la production d’eau potable de plus de 105 000 m3/jour permettant de soulager plusieurs localités, notamment plusieurs quartiers de Dakar où sévissait le manque d’eau.  Avec le Programme Spécial d’Amélioration de l’Alimentation en eau de Dakar (PSDAK), d’un coût de 8 milliards de FCFA, c’est plus de 94.000m3/j supplémentaires qui viendront renforcer la production en eau.  Je me réjouis aujourd’hui de procéder à la mise en service des ouvrages hydrauliques réalisés dans le cadre de ce programme à Bayakh. Ces ouvrages contribueront aujourd’hui à une augmentation de 15.000 m3/jour de la production » a-t-il notamment dit.
A ces réalisations, dira le chef du Gouvernement, s’ajouteront celles de Tassette pour une production de 25.000 m3/j en septembre 2018, de Tieudem pour une production de 15.000 m3/j avant la fin de l’année, ainsi qu’un apport de 20.000 m3 attendu des forages de Dakar en cours de réalisation, sans compter les ressources d’au moins 20.000 m3/j provenant de la déconnexion récente de certains maraîchers transférés sur le nouveau réseau d’irrigation de « Beer thialane ».
Pour l’hydraulique urbaine, a dit Mahammed Boun Abdallah Dionne, c’est plus de 200 000 m3/j qui ont été injectés depuis 2012 dans le réseau pour un investissement de plus de 100 milliards pour assurer un approvisionnement correct des populations en eau potable d’ici 2020. En outre, il informe que l’usine de traitement de Keur Momar Sarr fonctionne à présent à plein régime (avec ses quatre pompes) depuis la fin des travaux de sécurisation de ses installations, intervenue le 20 juillet 2018.


Plus de 500 milliards de financements pour l’hydraulique urbaine entre 2013 et 2018
Avec la réalisation du projet Keur Momar Sarr, c’est  3 60 km de conduites  posées entre Pire et Dakar, pour un investissement cumulé de plus 465 milliards de F Cfa et une production supplémentaire de 300 000 m3/J attendu dès 2020.  Pour l’Unité de Dessalement des Mamelles, les études sont terminées et le démarrage des travaux est prévu au courant du premier trimestre 2019, a aussi indiqué le premier ministre. Pour mémoire, ce projet comprend le renouvellement de 460 km de conduites au niveau du Département de Dakar avec l’objectif de réduire de façon significative les pertes en eau du réseau de distribution de Dakar.  Pour finir le chef du Gouvernement de rappeler que « l’Etat, dans le cadre de la prise en charge de cette question prioritaire, a mobilisé entre 2013 et 2018 plus de 500 milliards de financements, contre 260 milliards FCFA de 1996 à 2012 pour l’hydraulique urbaine ». Des efforts financiers qui s’inscrivent dans la politique du gouvernement en matière d’eau potable relativement aux nouvelles orientations de développement durable.
 
Mardi 31 Juillet 2018
Dakar actu




Dans la même rubrique :