Ministère de la pêche : Le Sénégal veut se positionner et anticipe sur les questions liées à la facturation des services maritimes.


Une rencontre de restitution des travaux du comité de suivi et d'évaluation des questions liées à la facturation des services maritimes s'est tenue à Saly sous l'égide du ministère de pêche, en collaboration avec le Cosec.
Les ports, du fait qu'ils constituent les portes d'entrée de l'essentiel des biens échangés avec l'extérieur, jouent un rôle déterminant dans la stabilisation de nos économies. La complexité du maritime est à la dimension du vaste rôle de ses acteurs. C'est cela qui fait à la fois son charme et les enjeux connexes dérivant sur l'ensemble du tissu économique et social. Selon le Dg du Cosec, Mamadou Ndione, ces réflexions collectives et sans passion n'ont d'autre objectif que de trouver des réponses à la question de la facturation et d'aider à plus d'efficience de notre économie que son Excellence Macky Sall a fini de mettre sur orbite de l'émergence grâce à des investissements structurants qui nous donneront les deux grands ports de Yène-Bargny et Bargny-Sendou sans compter la reprise des ports secondaires. 
Cependant, le Dg du Cosec de dire que ces travaux pourraient constituer déjà une bonne base pour aider à la prise de décisions sur les tarifications portuaires optimales en rapport avec les objectifs du PSE. "En lançant la révolution portuaire du Sénégal, le chef de l'État donne un signal fort vers l'efficience", ajoutera t-il pour terminer.
Vendredi 11 Mai 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
LE LAIT, TROP LAID ?

LE LAIT, TROP LAID ? - 24/05/2018