Ministère de la justice : Ces raisons qui ont poussé le directeur des droits humains, Mbaye Diop, à déposer sa lettre de démission sur la table du ministre, Garde des sceaux.


Ministère de la justice : Ces raisons qui ont poussé le directeur des droits humains, Mbaye Diop, à déposer sa lettre de démission sur la table du ministre, Garde des sceaux.
Le torchon brûle au niveau du ministère de la justice, et pour cause, le garde des sceaux, ministre de la justice, Me Malick Sall et son directeur des droits humains, Mbaye Diop, ne parlent plus le même langage. En effet, selon des informations reçues auprès de nos sources bien informées de la situation, le dernier cité aurait déposé sa lettre de démission au niveau du secrétaire particulier du ministre.

Contacté par Dakaractu, le directeur des droits humains,  Mbaye Diop, confirme le dépôt de sa lettre de démission. "Je confirme que j'ai déposé ma lettre de démission sur la table du ministre.", confie Mbaye Diop au bout du fil.
À la question sur les véritables raisons qui ont guidé  une telle démission, Mbaye Diop évoque la convenance personnelle. "Je vous dis que j'ai déposé ma démission par convenance personnelle. Et je m'en tiens là, car je ne saurais vraiment pas entrer dans le fond du dossier", a rétorqué toujours Mbaye Diop avec courtoisie.

Cependant, selon des sources bien informées de la situation qui prévaut au niveau du département de la justice, Mbaye Diop a démissionné de son poste parce que tout simplement il peine à exécuter pleinement ses missions au sein de la direction des droits humains, qui lui est confiée.

"Lui, (Mbaye diop), il n'a pas de problème avec l'État qu'il sert encore moins avec le président de la république Macky Sall qui l'a nommé à la tête de la direction des droits humains depuis décembre 2019. Mbaye Diop a démissionné parce qu'il sentait qu'il ne pouvait pas exercer la plénitude de ses fonctions de directeur des droits humains. À chaque fois, il se heurtait à la volonté du ministre, qui l' empêche de bien faire son travail, par rapport à son budget, ses recrutements. Et il y a toujours eu des obstacles pour la pleine exécution de ses  missions.", a soufflé notre source.

Et pourtant, rappelle toujours notre source, jusqu'à l'éclatement de cette affaire, les deux hommes entretenaient de très beaux rapports.

"Mbaye Diop et Me Malick Sall, le ministre de la Justice Garde des Sceaux, entretenaient de très bons rapports. Ils se sont connus en 2012, tous les deux ont travaillé ensemble pour Ibrahima Fall. À la suite de cela, M. Diop, en tant qu'expert électoral, a été le directeur des élections du candidat Ibrahima Fall. Me Malick Sall est sorti après pour soutenir le président Macky Sall. Par la suite, il a été nommé ministre de la Justice, il a convaincu Mbaye Diop de venir travailler avec lui pour aider l’État du Sénégal à développer les droits humains. Et c’est sur proposition du Garde des sceaux que le président l’a nommé à ce poste", a rappelé d'emblée notre source bien informée.

Ainsi, la lettre de démission déjà déposée depuis le 23 Décembre dernier, Mbaye Diop, le directeur des droits humains n'attend que son successeur pour quitter définitivement ce poste. Toutefois précise toujours notre source, "il continue (Mbaye Diop) ses activités au sein de la direction et assure le fonctionnement de l'administration en attendant d'être remplacé. Mais il faut aussi rappeler que certains proches et collaborateurs du ministre ont pris leur bâton de pèlerin pour jouer leur médiation".

Toutefois, toutes nos tentatives d'entrer en contact avec les autorités du dit ministère sont restées vaines. Mais nous promettons de revenir plus largement sur cette affaire...
Mardi 12 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :