Migration irrégulière : Des migrants de retour réussissent leur réinsertion socio-professionnelle grâce à l’ONG La lumière, à Kolda.


Ce ne sont pas moins de trente micro-projets de migrants de retour qui ont été financés grâce à l’ONG la lumière. Un rapport de présentation des résultats du projet FMM West Africa pour l’appui à l’insertion socio-professionnelle, des migrants de retour et des jeunes à risque a été fait devant les autorités administratives, bénéficiaires et partenaires, ce vendredi 27 novembre. 

Woury Baldé migrant de retour de la Lybie (deux ans) de la commune de Dioulacolon confie : « aujourd’hui, j’ai réussi ma réinsertion socio-professionnelle. Mon projet porte sur la transformation des fruits et légumes. Mais au début, je n’y croyais pas trop, car je voulais tellement retourner en Lybie. J’ai fait deux ans de calvaire au pays de Khadafi en risquant ma vie. Mais actuellement grâce à une combinaison d’efforts de l’État et des partenaires, j’ai repris espoir et goût à la vie. Je trouve bien mon compte dans ma nouvelle activité et je ne compte plus retourner… » 

En dépit des efforts de sensibilisation et d’actions contre les migrations irrégulières, et les échecs de milliers de jeunes ayant tenté l’aventure, la tentation de migrer est encore forte chez beaucoup de jeunes de la région de Kolda. C’est pour accompagner ces jeunes qui ont tenté la migration ou tenté de retourner et les candidats au départ que le projet a été conçu avec une forte implication des maires des communes d’accueil, notamment de Ndorna, Kandia, Mampatim et de Saré Bidji. 

Ibrahima Sory Diallo, secrétaire exécutif de l’ONG la lumière est très actif dans le domaine de la réinsertion socio-professionnelle des personnes en situation difficile parmi lesquelles les migrants de retour. 

Prenant la parole, ce dernier précise en ces termes : « après une mise en œuvre d’un projet, il est bon de s’arrêter pour évaluer sur les réussites et les manquements. Et nous venons de terminer une mise en œuvre très difficile avec ce projet pilote de réinsertion des migrants de retour et potentiels candidats à ce phénomène. C’est la première fois que la CEDEAO avec ses partenaires, notamment l’Union européenne confie un projet à une ONG en pilotage avec l’État. Nous savons tous que Kolda par excellence est une zone de départ et de retour de migrants. Pour corriger un peu cette problématique nous avons soumis un projet à la CEDEAO qui a été retenu. Et dans le cadre du pilotage nous l’avons fait avec l’État comme indiqué à l’avance par le bailleur. » 

Selon lui, c’était un projet de quatorze mois qui a vu trente micro-projets de migrants de retour, financés à hauteur de plus d’un million trois cent mille f cfa.  C’est heureux de constater que ceux-ci sont détenus par des jeunes migrants de retour ou potentiels pour le départ.  Mais également de voir que les projets sont bien déroulés avec succès par ces derniers. Ils ont tous reçu une formation socio-professionnelle, donc il ne reste qu’à poursuivre le suivi-évaluation des activités après la fin du financement. 
Vendredi 27 Novembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :