Migration clandestine : message pathétique du département d’Etat américain aux dirigeants africains


 
Son premier voyage en Afrique, entamé en tant que secrétaire d’État adjoint du Bureau des affaires africaines au département d’Etat des Usa, l’Ambassadeur Tibor P. Nagy Jr a lancé un message à l’endroit des autorités du continent. Dans ses propos diffusés par le site de l’Ambassade des Etats-Unis au Sénégal, il a relevé les actions sans lesquelles, les pays africains n’arriveraient jamais au développement économique nécessaire à la survie des populations. Mais aussi des stratégies qui aideraient nos Etats à freiner la vague de migrants clandestins vers les routes périlleuses pour tenter d’atteindre l’Europe.
 
Le diplomate, dans son message dont Dakaractu a copie, de tirer la sonnette d’alarme à l’endroit de nos autorités étatiques. ‘’À moins de mobiliser la fibre entrepreneuriale et le dynamisme des jeunes africains, et d’aider à créer des emplois et des possibilités qui leur permettront de s’épanouir dans leurs pays, nous n’assisterons pas au développement économique nécessaire pour assurer la survie de ces populations et nous continuerons à voir de jeunes Africains en plus grande nombre prendre une route périlleuse pour tenter d’atteindre l’Europe’’.
 
‘’Les dirigeants africains commencent à comprendre que créer des emplois intéressants et durables pour leurs jeunes est le défi le plus important auquel ils sont confrontés’’, a-t-il ajouté avant de manifester son ‘’intention de faire tout son possible pour les aider’’. Car, persuadé, selon lui, que ‘’les États-Unis sont le partenaire idéal de l’Afrique en matière de développement et de renforcement des institutions démocratiques et de création du type d’environnements d’affaires attirant des investissements du secteur privé qui encouragent la croissance économique et créent des emplois’’.
 
Dans ses objectifs listés en plusieurs points, il en est celui de l’Ambassadeur Tibor P. Nagy de vouloir ‘’faire avancer la paix et la sécurité grâce à des partenariats avec les gouvernements africains et les mécanismes régionaux. Les défis transnationaux du terrorisme et de l’extrémisme dans le Sahel, le Nord du Nigeria, la Somalie et maintenant l’Afrique centrale, ainsi que l’essor de Boko Haram, d’Al-Qaïda au Maghreb, de Daech Afrique de l’Ouest et d’Al-Shabab exigent de nouvelles approches régionales déterminées pour contrer ces groupes. Cela inclut des forces de sécurité et de maintien de l’ordre mieux formées et mieux payées’’.
 
L’ambassadeur Nagy a aussi manifesté sa volonté ‘’d’entamer des relations productives avec l’Union africaine, la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao), entre autres’.
Vendredi 2 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :