Mettre fin à l'enfumage pour faire passerWade comme un nationaliste anti-français, et présenter Macky, comme serviteur de la France!


Les partis d'opposition et certaines organisations de la société civile, s'évertuent depuis un certain temps, dans nos rapports avec la France,  de " blanchir" Wade, pour mieux accabler Macky.

Ils surfent sur quelques marchés publics importants gagnés par des Entreprises Françaises, et sur l'entrés de " Auchan" dans le commerce intérieur du Sénégal,  pour accuser Macky de vendre le Sénégal à la France, en se référant à Wade  comme un nationaliste qui voulait libérer le Sénégal de la France.

Pour étayer leur appréciation sur Wade, ils évoquent volontiers le départ de Bolloré du Port de Dakar pour laisser la place à DUBAÏ Port World, et surtout son attitude vis à vis de la présence militaire de la France au Sénégal qu'il aurait exigé son départ!

Au plan économique, ils oublient de mentionner que Wade a bradé à la France des maillons stratégiques des principales filières agricoles (SODEFITEX dans le coton, et SONACOS dans l'arachide),  et le transport ferroviaire Dakar Bamako (TRANSRAIL) à une même Société Française DAGRIS!

Mais ils refusent, en plus, de reconnaître, que Macky a remis la SONACOS et TRANSRAIL à l'Etat du Sénégal pour y exercer la souveraineté du peuple! 

Comment oublier que c'est grâce à la détermination des travailleurs de la SONATEL, appuyés par une vaste solidarité des forces vives de la Nation, que Wade fut obligé de renoncer à vendre, au profit d'Orange, une partie des actions de  que l'Etat détient dans cette entreprise, pour qu'elle y possède la majorité de plus de 50% du Capital de cette entreprise stratégique pour notre Economie?

En outre, Ils attribuent la décision de SAKOZY de redéployer les troupes françaises stationnées en Afrique pour en réduire l'effectif et libérer ainsi les camps qu'occupaient  les partants, à une volonté de Wade de faire partir l'Armée Française du Sénégal!

Ils confondent l'empressement de Wade de récupérer les camps ainsi libérés dans le cadre de sa propension à la spéculation foncière, à une volonté de départ des troupes Françaises du Sénégal!

Pourtant, c'est pour contrer cette boulimie foncière,  que BSS de l'époque avait sorti une déclaration exigeant la restitution à l'Armée Sénégalaise les camps ainsi libérés par la France.

L'ardeur de Wade pour  la libération des camps s'était  ainsi estompée.

De même, comment peuvent –ils  ignorer que Wade, en pleine crise post -électorale en Côte d'Ivoire sous Bagbo, a dépêché, à la demande de la France, un contingent militaire à Abidjan pour imposer OUATARA et faire arrêter Bagbo?

En outre, comment oublier que Wade, à la demande de Sarkozy, sous escorte des forces aériennes françaises, était parti à Tripoli pour demander à Khadafi de quitter le pouvoir ?

C'est donc cet homme que l'on veut faire croire aux Sénégalais, qu'il est un " nationaliste" qui a lutté contre les intérêts économiques  de la France au Sénégal et en Afrique?

Cependant , son asservissement vis à vis de la France n'a pas permis de faire adouber son fils Karim Wade par  OBAMA, malgré les efforts de Sarkozy dans ce sens!

En effet, OBAMA était convaincu de la nature corruptogène du régime de Wade, illustrée par son fils dénommé par l'Ambassadrice des Etats Unis à Dakar,  de " Monsieur 15%" !

Par contre, non seulement Macky a repris pour le compte du Sénégal, la SONACOS et TRANSRAIL, mais aussi l'essentiel des principaux projets du PSEI ont échappé à la France, au profit de la Chine, de la Turquie et de l'Inde.

C'est ainsi que la France, en 2017 avait perdu  15 points de pourcentage  de parts de notre marché national en dix ans !

De même, le pétrole et le gaz à exploiter à partir de 2022 ont échappé à la France, au profit de Britanniques et d'Américains, de sorte qu'elle a été obligé d'accepter d'investir dans l'exploration et la recherche d'hydrocarbures, comme d'autres l'ont fait,  pour pouvoir prétendre y avoir une part de marché.

La France ne voulait pas d'un Sénégal producteur d'hydrocarbure, mais d'un Sénégal importateur et exportateur de ces produits, en devenant un grand " HUB" pour la sous-région!

Sous Macky  Sall, La France a dû renoncer à cette politique pour  se conformer à celle définie souverainement par le Président Macky  Sall.

 Aujourd’hui, la France a semblé avoir tiré des leçons, pour décider d'envoyer 40 de ces grandes entreprises privées au Sénégal,  pour voir comment, en collaboration avec le privé national, exploiter les opportunités d'affaires qu’offre le PSE II, pour chercher à redresser la baisse tendancielle de ses pertes de part de marché au Sénégal.

Enfin, la France, n’a plus le monopole de la défense extérieure du Sénégal, depuis que le Président Macky Sall a signé avec les Etats Unis, un «  Accord de Défense et de Sécurité »/

Alors que la France avait exclu  le Sénégal du G5 Sahel  qu’elle avait mis  en place dans sa stratégie de désengagement de ses troupes pour éviter leur enlisement, le  Sénégal,  avec l’appui des Etats Unis, préside désormais le « Comité de Coordination intergouvernementale pour la sécurité et la sureté du Golfe de Guinée », mis en place après la signature de l’ « Accord de Défense » avec ce pays.                                                                                                                

 Le Sénégal est ainsi devenu une puissance maritime sous régionale  qui vient renforcer son statut de puissance militaire sollicitée pour le maintien de la paix par l’ONU, l’Union Africaine et la CEDEAO, partout en Afrique et dans le monde.

Sous Macky Sall, l’Armée Sénégalaise a cessé de jouer le « rôle  de tirailleurs sénégalais au service de la France » !

 Cependant, il est clair que comme Wade, Maky n’est pas anti-Français, mais à la différence de celui-ci, il  tient à une coopération avec ce pays sur des bases de respect mutuel de leurs souverainetés nationales, et d’intérêts réciproques de leurs pays.

Le mythe d’ Wade anti- Français et d’un Macky pro- Français ne tient pas devant l’analyse comparée de leurs politiques vis-à-vis de ce pays.

Il est donc tant d’y mettre fin pour ne pas insulter l’Histoire.

                                      
Ibrahima SENE PIT/SENEGAL

                                         
Dakar le 23 Septembre 2019

 

 
Lundi 23 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :