« Mes relations avec Aliou Cissé vont au-delà du Football… Je fais toujours partie des cadres de la sélection » (Kara Mbodj, international sénégalais)

Après pratiquement 7 ans passés au sein de l’équipe nationale de football du Sénégal, le défenseur Kara Mbodj traverse à coup sûr l’une des périodes les plus sombres de sa carrière professionnelle, entre les blessures, une coupe du monde passé sur le banc avec les « Lions », un prêt au FC Nantes mitigé et une sélection nationale qui s’éloigne. Le joueur du club Belge d’Anderlecht, a donc profité des lumières de l’émission « Les maîtres du jeu » pour se prononcer sur sa situation…


« Nous sommes tous des compétiteurs, j’avais envie de compétir comme tout footballeur professionnel. Je suis conscient que le coach avait pris un gros risque en me sélectionnant parmi les 23 joueurs qui devaient participer au mondial. D’ailleurs je le remercie pour sa confiance, il pouvait ne pas le faire. On est toujours resté en contact durant toute la période de ma blessure, du coup cette sélection n’était pas complètement imméritée ... En plus je représente quelque chose au sein de la « Tanière » qu’on se le dise. Jouer la coupe du monde est un rêve de gamin pour tout joueur. Certes j’ai été en Russie sans disputer le moindre match. Mais cela ne m’a pas frustré au point que j’aille me plaindre auprès de Aliou Cissé. Je n’ai jamais exigé une quelconque explication par rapport à cet épisode. »  

Revenant sur ses relations avec le sélectionneur national, Kara de révéler qu’au-delà même du sport, d’autres facteurs les lient : « Je n’ai aucun grief contre Aliou Cissé, il n’y a aucun problème, ni malentendu entre nous deux. Il sait qui je suis, et de mon côté je connais très bien le coach. Notre relation va au-delà du football ; nous partageons certaines valeurs. Suite aux nombreuses polémiques survenues après le mondial, j’ai personnellement contacté le coach pour tirer les choses au clair. On m’a attribué des propos que je n’ai jamais tenus. Par la grâce de Dieu la vérité a été rétablie. Je fais toujours partie des cadres de la sélection. Si on fait appel à moi je répondrai présent. Le maillot de l’équipe nationale est sacré, raison pour laquelle je me donne toujours à fond sur le terrain. »  

Interpellé sur son avenir avec les « Lions », le défenseur se veut optimiste et préfère relativiser : « Que ça soit moi ou tout autre joueur qui aura la chance d’être en sélection, on a l’obligation d’honorer et défendre fièrement les couleurs nationales. Kara Mbodj est plus que jamais affuté, déterminé et prêt à retrouver la tanière. Aujourd’hui, j’ai retrouvé la pleine possession de mes moyens. De près ou de loin je continue à soutenir et encourager l’équipe pour que nos objectifs soient atteints. » 
Lundi 29 Avril 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :