Mes propositions au gouvernement sénégalais pour la gestion de la crise sanitaire, sociale et économique du Covid-19 (Docteur Alboury Ndiaye)



Sur l’Etat d’urgence ; il faudrait rectifier les choses rapidement pour aller plus vers un Etat d’urgence sanitaire et non un Etat d’urgence sécuritaire.
 
Deux objectifs généraux

1.    Renforcer la sécurité sanitaire, sociale et économique des sénégalais

2.    Lutter contre la propagation de l'épidémie de coronavirus sur le territoire sénégalais et prendre en charge les malades et leurs familles.
 
Les mesures opérationnelles d’urgence que je préconise :

I. Couvre-feu

1.    Faire démarrer le couvre-feu à 22h au lieu de 20 h ce qui laisse le temps aux sénégalais qui travaillent de pouvoir rentrer chez eux. D’autant plus qu’il y a peu de transport public en journée et le ramadan va bientôt démarrer.

2.    Former les policiers notamment les plus jeunes d’entre eux à un protocole précis de contrôle des personnes pour éviter les bavures.

3.    Interdire systématiquement aux forces de l’ordre de recourir à l’usage disproportionné de la force. Un rappel à la loi et la menace d’une convocation suffit largement.

4.    Pour apaiser les relations entre les forces de l’ordre et les populations notamment les jeunes : l’Etat peut mettre en place une réserve citoyenne composée de jeunes pour épauler les hommes de tenue lors des patrouilles durant le couvre-feu. A la fin de leur mission ces jeunes pourraient percevoir une rémunération. Ce qui créerait des emplois temporaires rémunérés par conséquent une augmentation du pouvoir d’achat de cette catégorie très pauvre de la population.

5.    Demander à la structure Dakar Dem Dik d’affréter des bus permettant le transport des forces de sécurité hors cantonnement, des fonctionnaires, des personnels de santé et des secours qui habitent trop loin.

II. Prévention et soutien au système de santé

1.    Réaliser des spots télévisés ( traduits dans les langues nationales) qui expliquent le Covid-19, les symptômes, les gestes à faire et à ne faire et surtout la manière dont il faut prévenir les services de santé en cas de contamination

2.    Remettre des masques aux forces de l’ordre, aux personnels de santé et de secours, aux citoyens dans la limite des stocks disponibles ( si les masques FFP2 ne sont pas disponibles il faut demander aux tailleurs de confectionner des masques en tissu lavables à usage multiple). Ce qui créerait des emplois et une activité économique pour les tailleurs et artisans. En effet, il est important de structurer une commande publique qui s’appuie sur le savoir-faire local.

3.    Dégager une enveloppe financière de 100 milliards dédiés à la recherche pour permettre aux chercheurs d’avancer sur la recherche de vaccin et de traitements efficaces contre ce péril sanitaire mondiale. Il s’agira aussi de doter le Ministère de la Santé d’un Institut de veille sanitaire qui sera chargée d’assurer la surveillance, l’information et la prévention en cas de risques sanitaires.

4.    Créer un fonds d’aide et de soutien de 500 milliards aux hôpitaux publics pour leur permettre de s’équiper en respirateurs, en lits de réanimation ; une manière d’étoffer les plateaux médicaux.

5.    Réquisitionner l’armée surtout le génie militaire et la santé des armées pour construire des hôpitaux de campagne rapidement pour soigner les malades, si le nombre de malades venait à croître.


III. Mesures immédiates de soutien aux entreprises

1.    Créer un fonds d’aide aux entreprises de 1500 milliards pour compenser la perte d’activité

2.    Mettre en place un fonds de solidarité pour les marchands ambulants, les indépendants, les start-Up.

3.    Nommer un médiateur du crédit pour rééchelonner les emprunts et les crédits bancaires des entreprises.

4.    Accorder des délais de paiement des échéances en matière fiscale

5.    Dégrèvement fiscal pour certaines entreprises notamment les TPE/PME

6.    Reporter les loyers et les factures d’électricité des entreprises

7.    Ne pas appliquer des pénalités en cas de retard de livraison pour les entreprises ayant gagné des marchés publics.

8.    L’Etat doit définir rapidement un plan de relance économique pour anticiper l’après coronavirus.


V. Mesures d’économie budgétaire : suppression des institutions et des agences inutiles et budgétivores

1. Suppression du Haut Conseil des Collectivités Territoriales

2. Suppression du Conseil économique, social et environnemental

3. Suppression du Haut Conseil du Dialogue Social  

4. Suppression de la Commission Nationale du Dialogue des Territoires

5. Rationalisation des agences publiques

IV. Mesures sociales en faveur du pouvoir d’achat des familles

1.    Report des factures d’électricité et d’eau le temps du couvre-feu

2.    Report du paiement des loyers pour les familles modestes

3.    Généralisation des bourses sociales de sécurité suivant des indicateurs précis de pauvreté. L’ANDS pourrait être mise à contribution pour localiser la grande précarité (Banlieue et monde rural)

4.    Augmentation des bas salaires

5.    Revalorisation des pensions de retraite

6.    Fonds d’aide aux agriculteurs et aux éleveurs.
 
Docteur Alboury NDIAYE
Sociologue-Démographe, spécialiste des politiques publiques
Lundi 30 Mars 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :