Menace terroriste et situation politique en Mauritanie : « Nous sommes investis pour nous défendre. Entre le Mali et l’Algerie, nous avons un espace que les groupes terroristes peuvent occuper, mais… » (Mouhamed Ould Gazouani, président mauritanien)


À la tête de la République Islamique de Mauritanie depuis Août 2019, le président Mohamed Ould Gazouani, s’était engagé de changer substantiellement la marche de ce pays marqué par une série de coups d’état de 1978 à 2008. Il est également, de son intention, de lutter contre la menace terroriste comme les autres pays, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad avec qui il est dans le G5 Sahel.

Dans un entretien accordé à Rfi et France 24, le président de la République Islamique de Mauritanie s’est largement exprimé sur la politique de lutte contre l’avancée de la menace terroriste, mais également la politique que la Mauritanie mène pour faire face à d’éventuelles menaces même si la République Islamique Mauritanienne est épargnée.

« Je ne connais pas de pays qui ne souhaite pas être en sécurité. Le développement passe d’abord par la sécurité et la stabilité. Cependant, nous avons très tôt su que cette question de sécurité est primordiale. C’est pourquoi nous en avons fait une priorité, même si d’autres secteurs ont été mis en attente au détriment de la sécurité », renseigne le successeur de Mohamed Ould Abdel Aziz.

Toujours, s’exprimant devant les confrères français, Mohamed Ould Gazouani rappelle que la menace reste toutefois réelle. « Nous nous sommes investis de sorte à pouvoir nous défendre car nous sommes aujourd’hui à 2.300 km de la frontière avec le Mali, sur plus de 400 km avec l’Algérie », prévient le président Mauritanien qui reste néanmoins sur ses gardes pour prévenir d’éventuelles menaces : « nous avons des unités qui circulent et qui veillent de jour comme de nuit sur la situation sécuritaire, nous avons des avions équipés de moyens d’observation, bref, nous ne dormons pas sur nos lauriers.  »

Sur la question de l’opération Barkhane qui devra être reconfigurée par le président français, Emmanuel Macron, Mohamed Ould Gazouani manifeste sa confiance en la France. « Nous avons remarqué que l’accompagnement de la France au G5 Sahel à travers cette opération militaire a beaucoup rapporté. Les résultats obtenus sont positifs et je ne pense pas que la France va participer à compromettre cette lutte commune contre le terrorisme.
Ayant de la proximité avec trois pays du G5 Sahel, l’Algérie, selon le président mauritanien, peut bien être d’un appui considérable.

Concernant la politique interne, le président Mohamed Ould Gazouani a été interpellé sur l’affaire de son prédécesseur, notamment sur le rapport d’enquête parlementaire sur les années de gestion de Abdel Aziz. « Personnellement, je ne veux pas m’aventurer dans cette affaire qui est au niveau de la justice. J’ai beaucoup contribué à calmer la situation qui l’a conduit à ce stade. Toutefois, je n’ai jamais lu ce rapport car, j’ai jugé qu’il se situait à deux niveaux qui ne me concernaient pas : Le parlement et la justice. J’ai été surpris de ce qui a été révélé dans ce rapport, mais je m’avoue déçu », assène le président mauritanien.
Dimanche 1 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :