Menace sur le processus de paix : Les femmes aux premières loges pour renouer le fil du dialogue entre l'Etat et le MFDC

Le dialogue semble rompu entre l'Etat et le Mouvement des forces démocratiques de Casamance. Le massacre de treize bûcherons dans la forêt de Bayotte est y est pour quelque chose. Car après la commission des faits qui remonte au samedi 06 janvier, l'armée a enclenché la traque des auteurs et il se pourrait que des positions du MFDC soient visées. Autant d'éléments susceptibles de saper le processus de paix. Mais pour la Plateforme des Femmes pour la paix en Casamance dont Dakaractu a interviewé la porte-parole, le fil du dialogue n'est pas rompu. Fatou Guèye Cissé assure que tout sera mis en oeuvre par la PFPC pour que les deux parties reviennent à de meilleurs sentiments pour une paix définitive. Au sujet du business du bois qui s'est incrusté dans le conflit, notre interlocutrice indique qu'il n'y a rien de nouveau sous le soleil.


Samedi 13 Janvier 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :