Médina Yoro Foula : les jeunes en colère après le retard du démarrage des travaux du DAC de Fafacourou.


Les jeunes du département de Médina Yoro Foula sont en colère à cause des lenteurs notées dans le démarrage du domaine agricole communautaire de Fafacourou (DAC). Mais également, ils réclament  l’achèvement des travaux de la boucle du Fouladou. Ils ont fait cette déclaration lors de la réunion de validation du plan de développement stratégique proposé par le mouvement Médina Yoro Foula en marche.

Le Dr Thierno Boubacar Barry porte-parole du jour de s’étonner en ces termes : « nous déplorons la lenteur, la gestion nébuleuse voire incompréhensible du DAC de Fafacourou. Ce DAC devrait être aujourd’hui une solution pour l’emploi des jeunes du département, pour l’écoulement des produits, pour les agriculteurs et les éleveurs entre autres. Mais nous manquons d’informations précises pour nous édifier sur la situation du DAC. » 

Dans la même lancée, il ajoute : « l’élaboration de ce document de stratégie de développement répond au souhait de mettre en pratique une politique voulue par la population de façon rationnelle. Nous estimons que sans planification on ne peut pas travailler. Ce document nous permet d’avoir un outil sur lequel on peut s’appuyer pour soulager la population. » 

Du côté du Programme des domaines Agricoles Communautaire (PRODAC) on admet ce retard bien que le financement soit disponible depuis 2016. Et notre interlocuteur de faire savoir que le Prodac s'est lancé dans une entreprise de redynamisation générale de ses activités depuis l'arrivée du nouveau coordonnateur.

S’agissant du DAC de Faroucourou, notre source a fait savoir que le problème foncier n'était pas réglé. C’est avec l'appui des autorités administratives, notamment le gouverneur de Kolda, qu’il l’a pu l’être dès l'arrivée du coordonnateur Papa Malick Ndour qui, en un laps de temps, a su conduire les études malgré les difficultés liées à la Covid-19.

S'y ajoutent les nombreuses difficultés d'ordre administratif auxquelles le projet devait faire face. D’ailleurs jusqu'à cette date, même les études n'ont pas été faites.

Cependant l’espoir est permis puisque l'accélération du rythme de mise en œuvre du projet a permis aujourd'hui de noter une avancée significative dans le projet avec la finalisation des études et des DAO qui a conduit au lancement effectif des avis d'appels d'offres disponibles dans le site de la BID et dont le dépouillement est prévu durant le mois de décembre, nous souffle notre interlocuteur. Cette avancée, conclut-il, est notée dans tous les autres projets notamment au niveau du Dac de Dodji et de Boulel. 
 
Mardi 26 Octobre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :