Me Sidiki Kaba : « Alioune Badara aimait les blessures de la vérité par rapport au silence mortel de l’hypocrisie »

Le décès samedi de l'ex-médiateur de la République, Alioune Badara Cissé, a suscité un hommage unanime de la classe politique. Dans la foulée, Me Sidiki Kaba, ministre des Forces Armées a salué un homme qui « aimait les blessures de la vérité par rapport au silence mortel de l’hypocrisie ». Voici son hommage in extenso...


Le rappel à Dieu de Me Alioune Badara Cissé constitue une immense perte pour le Sénégal et la République. Je voudrais présenter mes condoléances au Président de la République Macky Sall qui a perdu un précieux compagnon politique et un des éminents fondateurs de l’APR.

Mes condoléances s’adressent à la famille de la diplomatie sénégalaise où il a été parmi mes prédécesseurs en tant que ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur. Tout comme elles s’adressent naturellement à la grande famille judiciaire, en particulier le Barreau des avocats du Sénégal. A sa famille, à ses nombreux amis et parents, je présente aussi mes sincères condoléances.

Me Alioune Badada Cissé, affectueusement appelé ABC, fut un brillant avocat, qui avait une maîtrise rarement égalée de l’art oratoire et qui fut un défenseur de grandes et nobles causes qui impliquent les droits publics, les libertés individuelles et collectives. Il fut un redoutable polémiste qui savait répondre avec subtilité mais fermeté à toutes les attaques, défendre ses convictions, son Parti et son mentor.

Me Alioune Badara Cissé aimait les blessures de la vérité par rapport au silence mortel, synonyme de l’hypocrisie et de la trahison. C’est dire que l’homme était sans peur et avait une foi chevillée au corps, lui qui le disciple de Cheikh Ahmadou Bamba.

Avec Me Alioune Badara Cissé, j’ai partagé des moments au cours desquels il m’avait, entre autres, confié son ardent désir d’aller au bout de la connaissance et de sa formation à Princeton. C’est dire que l’homme n’avait jamais cessé d’être en quête de sa​voir, de perfectionnement et de compétence.

Au total, je garde de cet illustre disparu le souvenir ému d’un homme dont les productions et les prestations intellectuelles et humaines ont séduit l’écrasante majorité de ses compatriotes.
Qu’Allah SWT fasse que Me Alioune Badara Cissé repose à Touba, une ville qu’il a tant aimée de son vivant, comme Saint-Louis sa terre natale !

Me Sidiki KABA,
Ministre des Forces armées.  
Dimanche 29 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :