Me Ousmane Ngom rend hommage à son petit frère Masseck Ngom.


"Les plus grandes douleurs sont muettes", a t-on coutume de dire. C'est seulement avec la disparition brutale de mon jeune frère Mouhamadou Masseck Ngom dit Vieux Seck , que j'ai pu mesurer tout le sens de cet adage.
Il est parti il y'a 8 jours, et c'est aujourd'hui seulement que je peux écrire quelques mots en guise d'hommage. Etait-ce du reste, nécessaire tellement les témoignages et éloges ont été unanimes depuis son rappel à DIEU? Nous avons découvert depuis lors des facettes insoupçonnées de Masseck qui, malgré son jeune âge était un leader social incontestable dont l'aura dépassait l'UGB et le CROUS. "Un train peut en cacher un autre". De tous les coins du monde et de tous les milieux, des voix se sont élevées pour magnifier ses qualités humaines, sa générosité sans borne et son abnégation.

Cela a beaucoup allégé la douleur de la famille qui a pu mesurer l'étendu des qualités de Vieux. Mais le meilleur hommage a été la marée humaine qui, malgré les circonstances, a tenu à l'accompagner  de la mosquée de son père, Elhadji Babacar Ngom qu'il gérait avec une piété rare à la mosquée Mame Rawane où avait lieu la prière mortuaire jusqu'a sa dernière demeure à Thiaka Ndiaye- avec dignité, avec émotion contenue et une douleur et une douleur qu'on pouvait même sentir dans l'air.

Devant son cercueil exposé à la porte de sa mosquée, ma gorge serrée n'a pu sortir que deux phrases: Allahou Akbar, La Ilaha Ila Lah! Mais le lendemain après les prières qui lui étaient dédiées, à l'heure de Tisbar, l'Imam demanda à son fils d'effectuer le seul et dernier appel avant la prière. Je compris et senti enfin que Vieux va nous manquer certes mais qu'il n'était pas totalement absent car il a tenu à nous laisser une belle semence en ses enfants, héritiers de ses valeurs. Disons que Masseck est encore parti en voyage. Il aimait tellement les voyage que je l'appelais, "le routier".

Puisse ce dernier voyage pour répondre au dernier appel de notre Seigneur te conduire tout droit au Paradis Firdaws auprès de tes parents et de ton homonyme Mouhamadou Rassoulou Lahi (SAW). Repose en paix petit frère.

Ton grand frère Ousmane Ngom
Lundi 17 Août 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :