Mbour réouverture des classes / Face aux acteurs, le Préfet recentre le débat et invite les collectivités locales et départementales à s'impliquer davantage ...

À l'image des autres localités du pays, le département de Mbour se prépare pour la réouverture des classes. Ainsi, un cdd a été tenu avec les acteurs sous la houlette du préfet Mor Talla Tine. Une rencontre lors de laquelle, la plupart des acteurs ont montré leur désaccord quant à la décision des autorités d'ouvrir les classes.


La problématique du respect de la distanciation sociale... 

 

C’est l'équation épineuse qui a occupé les débats entre les enseignants et le préfet. De l'avis des acteurs de l'éducation, le respect de cette mesure de distanciation est impossible. "Dans une classe de 110 élèves comment respecter cette mesure de distanciation requise. Monsieur le préfet, la vérité est que la politique l'emporte sur l'éducation et sur tout", de l’avis de Diockel Faye, responsable syndical 

 

Le cri du cœur des parents d'élèves 

 

Du côté des parents d'élèves, cette situation est inquiétante et alarmante. Pour les APE, la problématique du quantum horaire et la situation désastreuse dans les établissements scolaires pousse ces derniers à rester pessimistes. L'autre problème soulevé demeure la précipitation des autorités à fixer des dates d'examen sitôt.

 

L'intervention du représentant du chef de district qui fait peur... 

 

Venu représenter le médecin-chef de district, El Hadj Fall de souligner avec insistance le respect des barrières édictées. "La seule chose qui s'impose reste le respect des barrières édictées que ce soit à l'école ou à la maison. Si les barrières édictées ne sont pas respectées, attendez-vous au pire" a-t-il martelé.

 

Le préfet recentre le débat et invite les collectivités territoriales et départementales à s'impliquer davantage.

 

Bien que les enseignants aient défendu becs et ongles que le retour à l'ecole est impossible voire suicidaire, le préfet Mor Talla Tine leur a rappelé que l'heure n'est pas aux revendications, mais à proposer des solutions pour l'ouverture des classes. Toutefois, le représentant du pouvoir central a invité les collectivités territoriales et le Conseil départemental à s'impliquer davantage pour résoudre un certain nombre de problèmes notés dans les établissements... 



Vendredi 15 Mai 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :