Mbour : L’appel du maire Fallou Sylla pour une réduction drastique des accidents de la circulation.


Sa commune est aujourd’hui le théâtre d’accidents qui ont fait couler beaucoup d’encre. Après avoir enregistré ce lundi, dans sa commune, l’accident d’une moto et d’un taxi-clando, à Medssef où dans la nuit du samedi 17 au dimanche 18, un policier en service a été mortellement fauché, le maire de la commune de Mbour s’est adressé à ses administrés pour les inviter au respect strict du Code de la route.
 
Fallou Sylla, maire de la Commune de Mbour qui était à la levée du corps de Samba Biaye, comme à l’inhumation à Saly Bambara, a condamné ces accidents récurrents. ‘’Ce qui nous arrive aujourd’hui est inédit. Hier, un homme a fauché un policier et ne s’est pas arrêté. Au moment où je vous parle, il y a un autre accident à la même place. Donc cela devient récurrent. Mais tout cela est le fruit de l’indiscipline. Les gens ne veulent pas se conformer aux règles de la circulation. Les policiers ont beau faire, comme ériger des barrières, pour mieux contrôler, mais il y a des gens qui sont incontrôlables. Moi je pense qu’on doit encore veiller à la sensibilisation au niveau des populations comme au niveau des conducteurs. Parce que ce qui vient de se passer est vraiment (regrettable). Un homme à la fleur de l’âge qui faisait bien son travail et que tout le monde connaissait à Mbour’’, a dit Fallou Sylla parlant du défunt policier. Pour lui, ‘’Il faut un changement de comportement parce qu’il y en a qui conduisent comme ils veulent’’. 
 
À la question de savoir s’il ne trouvait pas judicieux de construire des dos d’ânes et/ou des ralentisseurs, il rétorque : ‘’On a parlé de barrières et de dos d’âne, mais cet axe où a eu lieu les deux accidents est sur la route nationale. Sur la route nationale, c’est l’Ageroute qui donne des indications et qui met des dos d’âne ou des barrières si c’est possible. Mais nous, au niveau de la mairie, on ne peut que donner des indications, parler à la police, pour qu’on mette des dispositifs qui vont nous permettre de réguler tout cela’’, a-t-il dit.  Aux populations qui réclament des dos d’âne dans leur localité, il leur a répondu. ‘’Ce n’est pas possible. Les routes, c’est pour circuler mais il faut des limitations de vitesse. On est en train de mettre des panneaux, mais les consignes ne sont pas respectées. C’est ce qui est désolant’’, regrette le maire de Mbour qui promet cependant de faire le nécessaire pour réduire ces accidents à défaut de pouvoir les éradiquer. ‘’De toutes les façons, on va prendre toutes les mesures nécessaires avec les autorités’’. 
Mardi 20 Juillet 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :