Matam : Quand le Waqf public agricole améliore les conditions de vie dans la commune de Dabia.


Une délégation de la Haute Autorité du Waqf (HAW), conduite par le Directeur général, Racine Ba, et la représentante de la Commission de supervision, Arame Top Sène, a effectué, du mercredi 1er au vendredi 3 septembre dernier, une mission de suivi des projets Waqf public agricole situés à Dabia (département de Matam). Il s’agit de l’exploitation du site de la Société d’intensification de la production agricole (Sipa) de Goudoudé et du projet d’aménagement d’un périmètre à Mollé Walo, a appris Dakaractu.

Selon un communiqué parvenu à la rédaction, ce sont des ‘’investissements réalisés sur la Sipa de Goudoudé par la HAW depuis septembre 2020 qui viennent en appoint aux financements préalablement consentis par des partenaires de l’État du Sénégal pour l’aménagement du périmètre agricole’’. Quant à l’intervention de la Haute Autorité du Waqf, elle avait pour objectif de redynamiser l’exploitation du site et d’impulser la rentabilité financière du projet, dont la gestion était jusque-là assurée par le Gie du village’’.

Au cours de la mission, la délégation a visité les infrastructures de la Sipa de Goudoudé et a tenu une rencontre d’échanges avec les populations environnantes sur le projet. La cérémonie a été présidée par le sous-préfet de Agnam Civol, en présence de certaines autorités locales. Ce sont, entre autres, ‘’Ardo Samba Ka, personne morale de la localité, du Directeur du Projet de développement agricole de Matam (Pordam), du Directeur régional du Développement rural (Drdr) de Matam, du représentant du maire de Dabia, des responsables du Gie de la Sipa de Goudoudé Diobé et du Chef de projet’’.

Il est ressorti de ce document, que les différents échanges ont permis de mesurer l’impact du projet sur les populations de la zone d’implantation. ‘’Tous les intervenants principalement des chefs de village de Goudoudé Diobé, Goudoudé Ndouetbé, Kiriré 1 et Kiriré 2, ainsi que les représentants des villageois de Dabia, Kobilo, Bournabé, Tabé et Louguéré ont été unanimes sur l’importance du projet dans l’amélioration de leurs conditions de vie’’. 

Des témoignages recueillis ont été corroborés par les statistiques qui indiquent le recours à une main d’œuvre ponctuelle de près de 400 personnes pour chaque spéculation, afin de réaliser les opérations de semis, de désherbage, de buttage et de récolte, renseigne la même source. Laquelle précise que, ‘’outre la redevance annuelle versée au GIE, environ 20% des dépenses effectuées sur le budget de 98 millions F Cfa mis en place par la HAW a concerné la rémunération des journaliers et les salaires du personnel du projet au nombre de 07’’.

La mission a ensuite effectué une visite sur le site de Mollé Walo, dans le Dandé Mayo, pour lequel une étude de faisabilité de son exploitation commandée par la HAW est en cours.

C’est dire qu’au total, selon ledit communiqué, cette mission de ‘’la Haute Autorité du Waqf, dans sa zone d’intervention agricole de Matam, a permis de relever la satisfaction des populations et des autorités locales et administratives, qui ont toutes demandé la poursuite du projet. Le Dg de la HAW quant à lui, ‘’a promis de consolider les acquis et sollicité l’engagement accru des acteurs pour de meilleurs résultats au plan financier, gage de viabilité du projet’’.
Mardi 7 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :