« Mansour Faye vient de démontrer que l'OFNAC, c'est pour les autres et non pour la belle famille » (FRAPP, FDS/Les Guelwaars)


Avec son refus de se soumettre à l’Office National de lutte contre la Fraude et Corruption dans le cadre du marché relatif à l’acheminement des denrées alimentaires, Mansour Faye, le Ministre du Développement Communautaire, de l'Equité Sociale, et Territoriale, responsable du programme, « vient de démontrer que l'OFNAC, c'est pour les autres et non pour la belle famille», accusent le Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (FRAPP) et les Forces Démocratiques Du Sénégal  (FDS). 

Pourtant, rappellent-ils, la loi n° 2012-30 du 28 décembre 2012 portant création de l’Office national de Lutte contre la Fraude et la Corruption (OFNAC) est très claire. L'article 3 de cette loi donne à cette institution les compétences de convoquer toute personne exerçant une fonction publique ou privée dans le cadre de ses enquêtes contre la corruption, la fraude et les pratiques assimilées.

« Après la suspension illégale du mandat de l'ex directrice de l’OFNAC, Nafi NGOM Keita, pour avoir ouvert une enquête sur la scandaleuse affaire de Petro Tim compromettant la crédibilité de Macky SALL et de son frère Aliou SALL, c'est au tour de Mansour Faye, beau-frère de Macky SALL, de prouver qu'au Sénégal, appartenir à la famille Faye Sall est un gage d'immunité », s’insurgent les deux entités.


Ce refus de rendre compte de sa gestion est, en vérité, un aveu de culpabilité, ajoutent elles. « Il ne fait aucun doute que l'aide alimentaire qui devait soulager des populations durement éprouvées par la crise sanitaire ont plutôt servi à enrichir davantage une bande de rentiers parrainée par la famille présidentielle. Comment un ministre peut-il octroyer illégalement le marché du convoyage des vivres à un député dont l'entreprise n'est pas en règle avec le fisc, et refuser de rendre compte de sa gestion? S'abriter derrière son manteau de beau-frère du Chef de l'Etat pour se soustraire de son obligation de reddition des comptes, principe élémentaire de bonne gouvernance, relève de la lâcheté », lit-on sur la note.

Le FRAPP et FDS enfin, de mettre en garde le président de la République contre toute forme de pression sur l'OFNAC en vue de torpiller l'enquête ouverte sur la gestion des vivres destinées aux populations vulnérables et exigent la démission de Mansour Faye de sa fonction de ministre du Développement communautaire et de l'équité territoriale en attendant la fin de l'enquête.
Mercredi 30 Septembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :