Manifestations au Tchad : Emmanuel Macron dénonce la répression et exige une transition démocratique et inclusive.


La France n’est pas restée insensible à la répression de manifestants notée ce mardi dans la capitale tchadienne et à l’intérieur du pays.

Recevant le président en exercice de l’Union africaine (UA) ce mardi à l’Elysée, le président Français, Emmanuel Macron, a dénoncé vigoureusement cette répression qui a déjà causé 02 morts et fait 27 blessés. « La France condamne avec la plus grande fermeté la répression au Tchad et se dit contre un plan de succession », fait-il savoir à son hôte, Étienne Tshisekedi.

Revenant sur la transition gérée par l’armée, le président Français est ferme. « Nous appelons au respect des engagements qui ont été pris par le Cconseil militaire de transition. Celui d’une transition pacifique démocratique et inclusive sur le plan politique. Je ne suis pas pour un plan de succession. La France ne sera pas aux côtés de ceux qui forment ce projet. Le temps est venu de lancer un dialogue politique national ouvert à tous les tchadiens. C’est ce qui est attendu aujourd’hui du Conseil militaire de transition. C’est la condition même de notre soutien », fait savoir le président Français qui détermine ainsi sa position sur la transition gérée par l’armée.

Dans un communiqué cosigné et transmis à la presse, les deux présidents ont demandé la cessation de toutes les formes de violences et rappellent leur soutien à un processus de transition inclusif, ouvert à toutes les forces politiques tchadiennes, conduit par un gouvernement civil d'union nationale et devant mener le pays à des élections dans un délai de 18 mois », fait savoir Paris qui se démarque ainsi de la junte.

Pourtant, la junte avait interdit ces manifestations en brandissant comme prétexte qu’elles sont « susceptibles d'occasionner des troubles à l'ordre public... » 
Mardi 27 Avril 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :