Mame Mawdo : La grande école


Le monde musulman fête ce mois-ci la naissance de la meilleure des créatures.
Cependant tous les historiens et intellectuels honnêtes s’accordent au moins sur un fait : C’est grace à Mawdo Malick, que le Sénégal , l’Afrique et le monde entier célèbrent l’anniversaire de la naissance du prophète Mohamet (PSL)


Mame Mawdo : La grande école
El hadj Malick sy, depuis la ville sainte de Tivaouane initia cet événement avant de la propager a travers les contrées les plus lointaines du Sénégal et même en Afrique
Aujourd’hui même les pays arabes jadis récalcitrants pour tout ce qui peut ressembler aux pratiques innovatrices post prophétiques c’est à dire “Bida” ont inséré cet événement dans le calendrier des fêtes musulmanes
En Europe les fidèles musulmans , particulièrement les tidjanes donnent un cachet particulier en faisant retentir les louanges dédiés au prophète le temps d’une nuit en ces lieux de plus en plus hostiles à l’islam  
Tout ceci pour expliquer la dimension universelle de la mission et du message du Mame Mawdo 
Avant tout,  force est de reconnaître que cet œuvre immense ne peut être le fruit du hasard  ou de la fatalité.  
 El Hadj Malick Sy a pensé et élaboré sa stratégie, 
Il a mis en place un système de management décentralisé qui allait lui permettre d’envoyer partout ses lieutenants qui á leur tour, vont créer des Daras pour propager la religion à travers 
la transmission du message prophétique dans son authenticité 
Ne serait-ce que pour cela il est lui-même une école.
L’ECOLE DE MAME MAME MAWDO
D’abord pour parler d’école  il faut absolument trois éléments 
Un professeur ,dès élèves et un enseignement 
Dans ce cas précis le maître c’est Mawdo lui même, les élèves ce
ce sont les moukhadams et 
l’ enseignement c’est la charria et la Sunna
Cependant pour comprendre l’oeuvre de Mawdo , il faut d’abord étudier le contexte de l’époque 
La domination coloniale combinée aux croyances païennes allait rendre encore plus difficile la volonté de Mawdo de faire des sénégalais des musulmans purs pratiquants 
Et pourtant c’est à travers une méthode bien réfléchie que le sage de tivaouane déroula son programme de conquête du pouvoir spirituel qui allait avoir raison sur le temporel incarné par l’autorité coloniale
Alors que la résistance armée était écrasée partout en Afrique, Mame Mawdo avait très tôt compris qu’il  fallait adopter une nouvelle méthode basée fondamentalement sur la connaissance et l’éducation 
En ce sens Mame Mawdo va élaborer un plan efficace de resistance passive contre le processus d’assimilation , il  s’est lancé à la conquête des idées .
L’implantation des universités populaires á Ndiarnè , à Diacksaw
et Tivaouane où il enseignait toutes les matières et sciences islamiques lui donne l’occasion de former des milliers de disciples .
Il s’opposa à l’éducation coloniale par la généralisation de l’education religieuse
Partout au senegal et en Afrique, les Moukhadams formés à la meilleure des écoles intensifièrent l’oeuvre du maitre des maitres en ouvrant chacun dans sa localité un foyer religieux de propagation de la civilisation islamique 
Si le Sénégal arbore fièrement la réputation du pays de la Teranga, Il le doit à Cheikhe  Seydi Hadj Malick et à son école qui a su inculquer des valeurs de paix de fraternité de solidarité et de tolérance à ses adeptes
 Ella a également produit des citoyens nobles et dignes cultivés et ouverts, débarrassés de toutes les formes de fanatisme ou d’extrémisme ,ne nourrissant aucun complexe de l’homme blanc
Les valeurs d’humanisme qui caractérisent les fidèles de la hadara Malikite sont exaltées partout en se sens qu’ils constituent une exception en Afrique
Apres avoir étudié, le phénomène religieux au Sénégal, Paul Marty administrateur colonial produit un rapport où il disait à peu près ceci
“La caractéristique  de la Zawiya de Tivaouane, c’est que c’est une véritable université populaire
Elle a réussi a former un nombre considérable de maîtres coraniques qui à leur tour se sont répandus à travers le Senegal et ont formé à leur tour une nouvelle pleade de maitres qui ont contribué a répandre largement l’enseignement musulman dans tout le Senegal 
L’enseignement de El Hadj Malick fut d’abord ambulant, puis fixe à Tivaouane ,
 Mawdo est le facteur principal de la diffusion de la science islamique et partant ,le plus grand agent de l’islamisation intense du Sénégal  Cet orphelin de père faisait partie des saints qui vivaient pour servir la religion et non pour se servir de la religion.”
Ce témoignage assez illustrant et objectif par ce que venant d’un auteur à équidistance des clivages sociaux de l’époque devrait certainement aider à clore le débat sur l’existence ou non de l’école de Mame El hadj Malick
Plus qu’une école ,une pensée où une philosophie Mame Mawdo a crée une civilisation qui a fait de tivaouane la capitale de l’islam au Senegal et le foyer explosif de la charria et de la Sunna 
La projet idéologique de Mame Mawdo est exclusivement basé sur l’amour du prophète Mohamed(PSL)
En fait son plus précieux héritage c’est de nous avoir donné  le khilazoul zahab car l’objectif principal  est de s’oublier pour montrer le modèle parfait qu’est le prophète par ce que pour lui celui qui connait le prophète l’aimera et celui qui aime le prophète en fera son modèle et celui qui en fera son modèle sera une âme sauvée par la grâce du tout puissant Allah 
soubhana wa taAllah.
Dieuredieuf Ndiol FAMA de nous avoir abreuvé à la source intarissable qu’est Ndiol MACCA
Yalnagnou YaAllah fayale Mame Mawdo.
ABDOUL AZIZ MBAYE
ANALYSTE CONSULTANT
Samedi 2 Novembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :