Mali : Un cadre du GSIM tué par l'armée française.


Mali : Un cadre du GSIM tué par l'armée française.
La ministre française de la Défense a annoncé, hier, la mort d'un cadre du Groupe de soutien à l'Islam et aux musulmans (GSIM).

Selon Florence Parly qui revenait d'une tournée dans des pays du Sahel, Ali Maychou alias Abou Abderahman al Magribi a été tué par les militaires français dans la nuit du 08 au 09 octobre sur le sol malien. 

Présenté comme le numéro deux de cette fédération d'organisations jihadistes, le marocain qui était aussi connu sous le surnom d'Abou Abderahman al Senhaji en était devenu le leader religieux. 

Preuve de son importance; al Senhaji apparaît sur la célèbre vidéo de l'annonce, en mars 2017, de la naissance du GSIM.

Depuis lors, l'opération Barkhane a éliminé Mohamed Ould Nouini, commandant d'Almourabitoune et Yahya Abou el Hamam qui était le chef de l'émirat du Sahara, lié à Aqmi.  Avec la mort d'Ali Maychou, c'est un nouveau coup dur porté contre l'establishment jihadiste au Sahel, proche d'Al Qaida.

Depuis sa naissance, le GSIM est à l'origine d'attaque sanglantes aussi bien au Mali qu'au Burkina voisin. Le dernier fait d'arme de ce groupe remonte au 30 septembre dernier avec l'attaque du détachement malien de Boulkessy. Lors de cet assaut, près de 40 soldats maliens ont été tués.
Mercredi 6 Novembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :