Mali: Plus de 100 morts dans une attaque d’un village peul


Mali: Plus de 100 morts dans une attaque d’un village peul
Des individus armés ont massacré au moins 110 Peuls samedi 23 mars dans le centre du Mali, a fait savoir Moulaye Guindo, le maire de la ville de Bankass. Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière dans l’histoire récente dans la région.

Des hommes vêtus en chasseurs Donzo ont attaqué les localités d’Ogassagou et de Welingara, non loin de Bankass, dans la nuit de vendredi à samedi, aux alentours de quatre heures du matin (04h00 GMT), a-t-il expliqué.

Un précédent bilan de cette attaque dans le village d’Ogossagou-Peul faisait état d’au moins une cinquantaine de morts. « Le nouveau bilan est de 115 morts », a affirmé à l’AFP Cheick Harouna Sankaré, le maire de la localité proche de Ouenkoro, expliquant que les corps de personnes portées disparues avaient été retrouvés. « Le bilan provisoire est de 115 morts », a également affirmé le préfet de Bankass, Boubacar Kané. Le bilan provisoire de l’agence de presse Reuters, s’appuyant sur le témoignage du maire de Bankass, indique pour sa part 110 morts.

Violence récurrente dans la région

Ces attaques sont survenues alors qu’une mission du Conseil de sécurité des Nations unies était en visite au Mali pour tenter de  trouver des solutions aux violences qui ont fait des centaines de victimes civiles l’an dernier dans le pays.

Des émissaires du Conseil de sécurité ont été reçus vendredi soir par le chef de l’Etat malien, Ibrahim Boubacar Keita, et par d’autres responsables gouvernementaux.

Un habitant d’Ogossagou a déclaré sous le couvert de l’anonymat que l’attaque survenue aux premières heures de samedi semblait avoir été menée en représailles à une embuscade tendue par un groupe islamiste affilié à Al Qaïda, au cours de laquelle 23 soldats ont été tués. Le groupe avait indiqué avoir mené son attaque pour venger les Peuls victimes, selon lui, de violences de la part de l’armée malienne et de groupes paramilitaires.

Le 17 mars, des djihadistes présumés avaient attaqué et brièvement occupé une base de l’armée malienne située dans la localité de Dioura, dans la région de Mopti, au centre du pays.

Avec AFP et Reuters
Samedi 23 Mars 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :