Mali / Mise en place du CNT : Le M5 crache sur les 08 postes, se rebelle et déclenche la lutte.


Mali / Mise en place du CNT : Le M5 crache sur les 08 postes, se rebelle et déclenche la lutte.
La réunification de toutes les forces vives de la nation malienne au sein du Conseil national de transition (CNT) n’est pas pour demain. Et pour cause, doté de 08 postes, le M5 rejette les 08 portefeuilles. Dans une déclaration rendue publique, le M5 rejette les « deux décrets qui sont purement et simplement inacceptables pour le Peuple malien »

Rejetant ces propositions, il donne cinq raisons pour justifier sa posture. « Les très nombreuses irrégularités aussi bien dans la forme que dans le fond des deux textes. Le M5-RFP ne saurait cautionner aucune violation des textes fondamentaux, en l’occurrence la Constitution et la Charte de la Transition ; Le délai de 48 heures imparti aux candidats pour déposer leurs dossiers procède d’une méconnaissance totale des réalités du Mali », note le communiqué reçu à Dakaractu.

Poursuivant, il dénonce le « pouvoir excessif » du vice-président de la transition, le Colonel Assimi Goïta. : « Il est inadmissible que le Vice-président de la Transition, encore président du CNSP non encore dissout, dispose d’un pouvoir de censeur pour choisir les bons et mauvais candidats en lieu et place des entités concernées » regrette le M5 qui émet ainsi des réserves en montrant ses suspicions.

« De quelle connaissance des candidats, de quel droit ou encore de quelle légitimité disposerait-il pour s’octroyer une telle prérogative dont le but inavoué est d’amener les seuls amis, parents et affidés au CNT ». Selon le texte, le M5 a fini de démasquer « les manœuvres » mises en branle pour  installer le CNT « Ces manœuvres sur la mise en place du CNT ont fait tomber les masques et dévoilé la nature purement militaire de la Transition avec un habillage civil qui ne trompe plus personne ni au Mali ni parmi les observateurs internationaux. »

Cependant, le M5 appelle le peuple à reprendre la lutte contre ces forfaitures. « Il appartient dès lors au Peuple malien de se mettre débout, de dénoncer la restauration en cours, de se battre contre le maintien du régime de IBK sans IBK et de refuser la manipulation et la forfaiture en cours »,  listent les membres du M5 qui ont décidé de prendre la porte de la transition et mener la lutte contre le CNT.

Au vu de toutes ces remarques, le M5-RFP, « qui refuse de servir de faire-valoir à un régime militaire déguisé », a unanimement « décidé de ne pas participer au Conseil national de Transition (CNT) dans le format proposé ». Par conséquent le M5-RFP « dénie à quiconque d’y participer en son nom et met en garde les autorités de la Transition contre toute manipulation visant à associer son nom à cette mascarade... »
Jeudi 12 Novembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :