Mali : La CEDEAO conditionne la levée des sanctions à la nomination d’un Premier ministre civil.


Le Colonel Major Bah N’daw a été installé hier vendredi 25 septembre dans ses fonctions de président de la Transition. Son vice-président le Colonel Assimi Goita, a été également investi. Cette avancée significative vers une transition pacifique n’a pas eu le don de radoucir la CEDEAO.

L’Organisation sous-régionale qui a été bien représentée à la cérémonie d’investiture, exige plus des nouvelles autorités maliennes pour lever les sanctions. Selon le communiqué qui a sanctionné la visite de 72 heures du médiateur de la CEDEAO, la levée des sanctions est conditionnée par la nomination dans les meilleurs délais d’un Premier ministre civil.

Goodluck Jonathan et sa délégation ont aussi rappelé les autres exigences des chefs d’État lors de leur mini-sommet à Accra. 

La mission a ainsi insisté sur la libération urgente des personnalités civiles et militaires détenues depuis le coup d’État du 18 août.

Elle a aussi rappelé l’importance d’obtenir la version finale et officielle de la Charte de la Transition prenant en compte les décisions des chefs d’État, notamment la dissolution du CNSP (Comité national pour le salut du peuple), les responsabilités du vice-président, chargé de la sécurité et de la Défense, l'impossibilité pour ce dernier de ne pas remplacer le président de la Transition et la durée de la transition fixée à 18 mois à compter du 15 septembre.
Samedi 26 Septembre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :