Mali / Ecroué pour meurtre : le commandant du Forsat libéré à cause de la grosse colère des policiers


Son séjour carcéral n’a duré que le temps de vie d’une rose. Le commissaire divisionnaire Oumar Samaké, incarcéré vendredi matin à la maison centrale d’arrêt de Bamako, a été extrait en soirée.

Selon RFI qui donne l’information, l’incarcération du commandant de la force spéciale antiterroriste Forsat et du Groupe d'intervention de la police nationale, le GIPN a causé la colère noire des policiers qui ont assiégé la maison centrale d'arrêt. La situation est évidemment encore assez tendue et floue. Les différentes sources judiciaires, gouvernementales ou à la présidence, sollicitées par RFI, n’ont pas encore donné de précisions.

Inculpé ce vendredi matin pour « meurtres, coups mortels, coups et blessures volontaires aggravés et complicité », le commandant de la Forsat et du GIPN a été mis en prison à la demande du premier cabinet du juge d’instruction du tribunal de grande instance de la Commune 3 de Bamako.

C’est à cause de la répression des manifestations des 10 au 13 juillet 2020 organisée par le mouvement M-RFP contre le régime d’Ibrahima Boubacar Keïta. Selon le rapport de la division droits de l’homme de la MINUSMA paru au mois de décembre dernier, la répression a fait quatorze morts à Bamako, trois morts à Kayes, un mort à Sikasso et plus de 150 blessés...
Vendredi 3 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :