Maïmouna Cissokho (DG Agence de la case des tout-petits) à Kolda : « J’ai pris l’option de faire le tour des quatorze régions… Il est prévu dans le cadre du PIPADHS la construction de quatre cases des tout-petits à.… »


En visite dans la région de Kolda ce mercredi 14 juillet, Maïmouna Cissokho, la nouvelle directrice générale de l’Agence de la case des tout-petits a rassuré les acteurs pour le développement de la petite enfance. À cette occasion, elle a visité les cases des tout-petits de la commune afin de constater les conditions dans lesquelles se trouvent la petite enfance au Fouladou. En communion avec le monde éducatif préscolaire, elle a annoncé la réhabilitation de certaines classes, la construction de nouvelles cases des tout-petits, le renforcement de capacités des enseignants et la formation d’une nouvelle vague prochainement. 

À en croire Maïmouna Cissokho, ele a pris l'option « de faire le tour des quatorze régions du Sénégal en visitant les structures du développement intégré de la petite enfance. Ainsi, cela nous permettra d’avoir une idée réelle de la situation du sous-secteur afin de pouvoir redresser avec plus d’efficacité les divers contraintes et défis. Le développement de la petite enfance est une des priorités des politiques publiques du Sénégal. À ce titre, la deuxième directive présidentielle donnée lors des assises de l’éducation et de la formation consiste à la généralisation de la prise en charge de la petite enfance. » 

Dans la foulée, elle précise que « tous les enfants préscolarisés dans le pays ont reçu des kits d’hygiène et alimentaire contre la covid-19. » En plus de la construction en cours de la case des tout-petits de Linkéring et la réhabilitation de l’école maternelle Chérif Macky Aïdara, « il est prévu dans le cadre du PIPADHS la construction de quatre cases des tout-petits à Diaobé, Salikégné, Niaming et Santancoye. C’est pourquoi, le démarrage des travaux est prévu avant la fin de l’année en cours. À côté de ces investissements, il est encore prévu la construction de salles de classes et de daraa préscolaires, le renforcement de capacité des enseignants et l’équipement des structures. » 

La région de Kolda compte 279 cases des tout-petits présentant un taux de fréquentation à 16,3 %. C’est dans ce cadre que l’agence compte accompagner la région pour améliorer le sous-secteur. 

Selon elle, pour « réaliser de telles ambitions cela nécessite une synergie d’actions de tous les acteurs intervenant dans la prise en charge de la petite enfance à travers une approche multi-acteurs et multisectorielle.

En ce sens, dira-t-elle, « le PIPADHS vise à améliorer la prestation de certains services qui favorisent le développement de la petite enfance dans les zones mal desservies du Sénégal. Le choix de Kolda parmi les sept régions qui composent la zone d’intervention du projet se justifie par son faible taux de préscolarisation situé à 16,3% en deçà de la moyenne nationale qui est de 17,3 %. À cela s’ajoutent le faible taux de prise en charge des enfants de 0 à 2 ans, le nombre élevé des abris provisoires,  notamment en milieu rural entre autres... » 
Jeudi 15 Juillet 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :