Macky reconquiert sa jeunesse ! (Par Oumou Wane)


Macky reconquiert sa jeunesse ! (Par Oumou Wane)

Toute la journée d’hier jeudi 22 avril, nous avons vu notre chef d’état, Macky Sall, tenter le tout pour le tout pour renouer le dialogue avec la jeunesse qui incarne l’avenir de notre pays, au cours d’un Conseil présidentiel pour l'insertion et l'emploi des jeunes.
J’observe une fois de plus, qu’avant même le début de ce conseil présidentiel, des responsables de l’opposition, à l’instar d’Ousmane Sonko du Pastef, avaient dénoncé « un aveu d’échec » du président, après neuf ans à la tête de l’État.

Toujours est-il que ce conseil s’est tenu et de belle façon et que notre président a pu vérifier qu’il disposait toujours d’un fort capital sympathie auprès de la jeunesse de notre pays. Ce rendez-vous était organisé après les violentes manifestations du mois de mars, durant lesquelles les moins de 35 ans, qui représentent 76% de la population, avaient exprimé leurs frustrations. Il était donc urgent que notre président fasse de la jeunesse une priorité absolue, voire une obsession, car ne pas perdre le fil avec ceux qui votent peu et ne s’informent plus sur les médias traditionnels, c’est faire que la jeunesse reste l’atout majeur de notre pays et en soit le levier, grâce auquel nous pourrons donner confiance à la société toute entière.

Comment améliorer l’emploi et l’insertion des jeunes au Sénégal ? Cette question ne méritait-elle pas d’être débattue par l’ensemble de la classe politique, majorité et opposition confondues lors d’un conseil présidentiel ?
 
Qu’est devenu le Sénégal, loué d’ordinaire pour sa tolérance et son goût du dialogue ? N’y aurait-il chez nous plus aucun moyen de fédérer les dirigeants autour d’une question aussi cruciale que l’avenir des jeunes ?

Permettre à ces jeunes, notamment ceux qui sont les moins qualifiés de pouvoir retrouver l’espérance et l’égalité des chances n’est-il pas un défi assez noble pour faire relever les manches de nos opposants politiques ?
 
Sauf s’ils ont de meilleures idées ou s’ils préfèrent inciter la jeunesse à la haine de l’autre ou à semer la terreur sur les réseaux sociaux, quand ce n’est pas dans les rues du pays.

Il n’y a probablement pas de solution miracle, mais il y a des hommes providentiels. C’est pourquoi je veux croire en ce plan d’urgence de 450 milliards de FCFA, sur trois ans qui a été annoncé par notre président. Des pôles dédiés à l’emploi et à l’entreprenariat des jeunes seront installés dans chaque département, a-t-il précisé. Le chef de l’État promet également le recrutement de 65 000 jeunes sur tout le territoire, dès le mois de mai. « L'État ne vous abandonnera pas », a promis aux jeunes le président.

« Je serai toujours à vos côtés à la recherche de solutions et nous vous assurons de notre engagement volontariste en attendant que les efforts envisagés puissent porter leurs fruits.. ».
Oui le chômage des jeunes est un fléau dans nos sociétés. La pauvreté, l’analphabétisme, la violence urbaine... la liste des circonstances est longue. Mais devons-nous baisser les bras pour autant et nous résigner ?

Non et c’est pourquoi notre chef de l’Etat Macky Sall, déjà sur tous les fronts, devra, en plus d’étancher la soif d’avenir de nos jeunes, travailler à leur rendre leurs espoirs et leurs perspectives. C’est le privilège de la jeunesse de penser qu’elle peut changer le monde, d’avoir un rêve plus grand que soi auquel on croit.
 
Oumou Wane

Vendredi 23 Avril 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :