Macky Sall s'indigne : « La citoyenneté est mise à mal à bien des égards »


Les récurrentes manifestations initiées à Dakar essentiellement et dans quelques parties du territoire  national n’ont pas laissé indifférent le président de la République. Macky Sall a déploré cependant la manière dont ce droit de manifester consacré par la Constitution est exercé.
 
‘’Aujourd’hui, la citoyenneté est mise à mal à bien des égards. Elle est mise à mal : quand l’honneur et la dignité de personnes innocentes sont mis à rude épreuve par la désinformation érigée en instrument de manipulation des consciences et de discorde sociale; quand l’espace public est occupé sans titre ni droit, au risque de poser de graves problèmes d’encombrement, d’insalubrité et de sécurité publique; quand, enfin, le bien commun n’est pas respecté et que les symboles de l’État, de la Nation et de la République sont ignorés. Nous ne pouvons, mes chers compatriotes, nous résigner face à cette situation’’, a indiqué le président de la République qui a été reconduit hier, dans ses fonctions.
 
Macky Sall reconnaît, cependant, que ‘’dans une société démocratique comme la nôtre, les droits et libertés individuels et collectifs, consacrés par la Constitution, sont partie intégrante de la citoyenneté. Il est juste et légitime qu’ils soient exercés sans entrave indue. Mais, la citoyenneté n’est pas que droits et libertés. Elle est aussi devoirs et responsabilités. Une citoyenneté intégrale et assumée veut que le citoyen soit à la fois libre et responsable de ses actes. Il n’y a pas de liberté sans responsabilité. C’est l’essence même du contrat social qui fonde le vivre ensemble dans un État de droit’’.
Ensemble, dans un effort national, recommande-t-il,  ‘’nous devons poursuivre la promotion des valeurs citoyennes; car l’esprit citoyen ne peut se construire par la seule action publique. Il s’acquiert surtout dans une démarche d’auto régulation, où chaque citoyen se soumet volontiers aux exigences de l’intérêt général. C’est ainsi que la conscience citoyenne s’élève en discipline nationale qui conforte le vivre ensemble et accélère le processus de développement’’. D’ailleurs, poursuit-il, ‘’l’expérience montre, en effet, que la discipline individuelle et collective est un facteur de compétitivité et de croissance économique’’.
Mercredi 3 Avril 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :