Macky 2 : Ne pas tomber dans le piège de la communication.


Macky 2 : Ne pas tomber dans le piège de la communication.
La récente actualité a été marquée par le limogeage de Monsieur Sory Kaba, Directeur des sénégalais de l’extérieur. Beaucoup de sénégalais et d’analystes politiques ont dénoncé ce qu’ils ont appelé du « jaay doolé » sans pour autant entrer dans le fond et des fois même avoir pris le soin d’écouter les propos de Monsieur Kaba.

A la question du journaliste Babacar Fall, il répond ce qui suit ; « Notre constitution OBLIGE le Président de la République à ne pouvoir faire que deux mandats renouvelables. Donc ce qui est clair c’est qu’il est dans le DERNIER mandat et que la constitution lui interdit de faire un TROISIEME mandat… » « Moi je n’entrevoie rien… ». Le Monsieur à travers cette réponse a été CATEGORIQUE et cloue même au pilori d’éminents professeurs de droit qui soutiennent tout le contraire.

Sans qu’on lui pose la question sur la succession, il l’aborde en ces termes : « Que ce soit Amadou Ba, Sory Kaba, Aidara… » ou un autre chacun a le droit de se préparer dès maintenant pour participer aux élections de 2024.

Ces propos constituent une défiance réelle à l’endroit du Président de son parti qui avait demandé de taire les ambitions et de s’occuper à satisfaire les besoins des sénégalais qui lui ont fait confiance une seconde fois. C’est cela la réalité !

Pourquoi ne pouvait-il juste pas demander au journaliste de se référer à tout ce que le Président a déjà dit sur la question et montrer que ce débat était prématuré ?

Maintenant, ceux là qui pensent que ces sorties auxquelles on assiste ces derniers jours ne sont pas coordonnées ou sont irréfléchies se trompent lourdement.

Ceux qui nourrissent l’idée de remplacer le Président et qui sont autour de lui cherchent à mettre en œuvre la stratégie de la terre brulée en allumant de petits feux qu’ils espèrent voir se propager. Ainsi, ils pollueront l’atmosphère du second mandat du Président Macky Sall qu’ils essayeront de pousser à prendre des décisions à leur encontre pour ensuite se présenter en victime aux yeux des sénégalais. Agacer, énerver, pousser vers la faute et claquer la porte, telle est la stratégie. C’est dans ce même ordre qu’il faudra lire les différentes sorties de mouvements de jeunes qui tirent à boulet rouge sur le régime en place et cela va aller crescendo.
La meilleure réponse à cette stratégie c’est d’avoir la capacité d’éteindre et tout de suite tout petit feu allumé et c’est ainsi qu’il faut comprendre le limogeage de Monsieur Kaba : c’est un signal fort donné à tout le monde.

Pour communiquer, étant un souteneur du Président, les sujets ne manquent pas. Les 5 initiatives, les 3 programmes et les 5 accès universels contenu dans le programme Liggeyël ëlëk suffisent largement pour permettre à la mouvance d’occuper la sphère communicationnelle. Tout autre sujet à caractère polémique risque d’ouvrir une voie royale à l’opposition.

D’ici à 2024, chaque camp essayera d’imposer ses propres sujets, malheureux sera le camp qui suivra l’autre. Si maintenant, des souteneurs du Président s’aventurent eux mêmes à poser sur la place publique des débats qui renforcent une polémique bénéfique à l’opposition alors là on serait tenté de se demander qui tire les ficelles en étant de l’intérieur.
D’ici à 2024, des masques tomberont !
 
Souleymane Ly
Spécialiste en communication
Mercredi 23 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :