MOUSTAPHA MBENGUE, MAIRE DE KEUR MASSAR : « La forêt classée de Mbao ne doit pas servir de refuge aux malfaiteurs »

Lors de la cérémonie de lancement du projet du ministère de l’Environnement dénommé «ville verte/un mois, une commune reboisée», le maire de la commune de Keur Massar, Moustapha Mbengue, a apprécié le fait que sa localité fasse partie des communes pilotes. Il a aussi déploré que la forêt classée de Mbao soit aujourd’hui devenue un refuge pour les malfaiteurs.


MOUSTAPHA MBENGUE, MAIRE DE KEUR MASSAR : « La forêt classée de Mbao ne doit pas servir de refuge aux malfaiteurs »
Le ministre de l’Environnement Abdou Karim Sall a lancé, avant-hier, le projet «ville verte/ un mois, une commune reboisée». Une initiative bien appréciée par le maire de la commune de Keur Massar dont la localité fait partie des communes pilotes. 
« Le programme en tant que tel est riche en enseignement, le département de Pikine en a besoin, car hormis la forêt classée de Mbao qui constitue un bijou dans le domaine environnemental, le département de Pikine en général et les communes ciblées en particulier, doivent s’estimer heureuses de recevoir un tel projet. Il me plait de saluer ici le choix porté sur la commune de Keur Massar parmi les trois à savoir Diamaguène Sicap-Mbao et Djeddah Thiaroye Kao. Cela témoigne un signe de reconnaissance, mais aussi un sentiment de gratitude et de reconsidération à l’endroit de la commune la plus vaste du département de Pikine qui, à mon humble avis, va accorder une très grande importance à ce programme vital qui va nous permettre d’accélérer le reboisement et d’augmenter les espaces verts indispensables pour la bonne santé des populations », a affirmé Moustapha Mbengue. L’occasion a été saisie par le maire pour plaider la cause de la forêt classée de Mbao qui est devenue, malheureusement, un refuge pour les malfrats : «Je veux interpeller les autorités étatiques sur la sécurité des personnes et des biens dans ces zones utiles à l’homme que des jeunes mal intentionnés voudraient transformer en lieu de débauche. La commune de Keur Massar a toujours développé des stratégies de lutte contre le déboisement en encourageant les jeunes, les écoles et les quartiers à initier des campagnes de reboisement qui nous permettront d’accompagner et de préserver les investissements lourds consentis dans le cadre du programme de gestion de la salubrité. La commune de Keur Massar abritant aussi la décharge de Mbeubeuss, un lourd fardeau pour la population, prendra toutes les dispositions idoines pour que ce projet soit un succès éclatant », a dit le maire de Keur Massar.
Jeudi 20 Juin 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :