MONTAGE DE SOCIÉTÉS OFFSHORE AU LUXEMBOURG : Bibo et Pouye liés à un intermédiaire des "Panama Papers"

Trustconsult, un cabinet intermédiaire de Mossack Fonseca, la boîte logée au Panama au centre du scandale mondial des ‘’Panama Papers’’, a été sollicité au moins six fois par Bibo Bourgi et Mamadou Pouye, pour monter des sociétés au Luxembourg.


MONTAGE DE SOCIÉTÉS OFFSHORE AU LUXEMBOURG : Bibo et Pouye liés à un intermédiaire des "Panama Papers"
Quel est le point commun entre Christian Bühlmann, expert-comptable, né à Etterbeek (Belgique), Alexandre Taskiran, expert-comptable, né à Karaman (Turquie) et Jean-Bernard Zeimet, réviseur d’entreprises, né au Luxembourg ? Ils ont tous les trois la même adresse professionnelle : L-2730 Luxembourg, 67, rue Michel Welter.
C’est à cette même adresse qu'ont été logées toutes les sociétés créées au Luxembourg par Mamadou Pouye et Bibo Bourgi : Decrow, Blackpearl, Metinvest, Djoz Sa, Afriport Sa, Alnair Finance... Cette adresse correspond en fait à celle de la société anonyme Trustconsult Luxembourg S.A.
Selon les documents obtenus par Libération, cette boîte est un intermédiaire du célèbre Mossack Fonseca à l'origine du scandale mondial des ‘’Panama Papers’’ qui ont mis à jour un vaste dispositif de fraude fiscale et de blanchiment de fraude fiscale.
Les mêmes sources indiquent que Trustconsult administrait toutes ces sociétés grâce à un système opaque qui rendait impossible l’identification des véritables propriétaires. À l’exception de Djoz Sa, où Bibo Bourgi apparaît formellement dans l’actionnariat, le brouillage était de règle pour les autres entités.
À vrai dire, Trustconsult ne faisait que le travail pour lequel il est rémunéré : gérer des sociétés en garantissant l’anonymat aux bénéficiaires économiques.
C'est le 19 avril 2002 que l’entreprise a été montée par la société CTR Management Inc., ayant son siège social à Tortola, Road Town (Iles Vierges Britanniques), représentée par Christian Bühlmann et Stef Rathe, employé privé, demeurant à L-8436 Steinfort, 58, rue de Kleinbettingen. Comme son nom l’indique, l’objet social de cette obscure boîte est de « rendre des services professionnels à des sociétés appartenant à son groupe ou à des tiers et notamment des services en matière d’administration, de secrétariat social, de fiscalité, de trésorerie et de comptabilité, de même que toutes activités commerciales, industrielles, financières et autres, se rattachant directement ou indirectement à cet objet, ou qui pourront en faciliter la réalisation.
La société pourra représenter les intérêts financiers et économiques de tiers au sens le plus large et exercer notamment les activités suivantes :
a) exercer des fonctions de contrôle et de gestion dans d’autres sociétés ;
b) gérer et administrer des biens de tous genres ;
c) agir à titre de manda- taire ou de gérant ;
d) s’occuper des intérêts d’actionnaires, d’obligataires ou d’autres créanciers de sociétés ou entreprises ou de groupe de sociétés ou d’entreprises ;
e) acquérir en son nom mais pour le compte d’autrui des biens mobiliers ou immobiliers, et s’occuper de la gestion et de la comptabilité de ces biens.
La société a encore pour objet la prise de participations, sous quelque forme que ce soit, dans toutes sociétés luxembourgeoises ou étrangères, ainsi que l’acquisition par achat ou de toute autre manière, aussi bien que le transfert par vente, échange ou autrement de titres de toutes sortes, l’emprunt, l’avance de fonds sur prêts ainsi que la gestion et le développement de ses participations. La société participe à la création et au développement de toute société ou entreprise et pourra leur accorder toute assistance. D’une manière générale, elle pourra prendre toutes mesures de
contrôle et de surveillance et exécuter toutes opérations qu’elle jugera utiles pour l’accomplissement et le développement de son objet, sans vouloir bénéficier de la loi du 31 juillet 1929 sur les sociétés holding. »
En plus des sociétés créées pour faire main basse sur les ressources de l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD), le même cabinet est intervenu dans le montage de la société immobilière de Bibo Bourgi, logée au Luxembourg.
En effet, le 26 novembre 2004, Ibrahim Abou Khalil dit Bibo, industriel, né à Beyrouth (Liban), le 18 avril 1966, demeurant à Dakar (Sénégal), 18, avenue Roume et Nassrat Abou Khalil, industriel, né à Beyrouth (Liban), le 26 juin 1924, demeurant à Beyrouth (Liban), Rue Adonis, tous deux représentés par Vincent Villem - membre du cabinet en cause-expert comptable, demeurant à Luxembourg, en vertu de deux procurations datées du 11 novembre 2004 ont comparu devant notaire au Luxembourg pour monter Djoz Sa.
Selon nos informations, c'est au nom de cette entité qu'est enregistrée l’appartement parisien de Bibo Bourgi.
Vendredi 17 Novembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :