MINISTÈRE DE L’HYDRAULIQUE ET DE L’ASSAINISSEMENT : Le budget passe à 105,2 milliards, une hausse de 87%

Le budget 2018 du département de l’Hydraulique et de l’Assainissement passe de 48 971 438 680 à 105 218 041 680 FCfa. Soit une hausse de 87% en valeur relative.


MINISTÈRE DE L’HYDRAULIQUE ET DE L’ASSAINISSEMENT : Le budget passe à 105,2 milliards, une hausse de 87%
Le ministre Mansour Faye sera à l’Assemblée nationale ce lundi, à 9h, pour le vote du projet de budget. Cette hausse s’explique par la poursuite des projets phares comme le PSEA et le PEPAM UE, le démarrage de KMS3, et la mise en œuvre de la phase III du PUDC mais aussi par le transfert du projet hydro-électrique de Sambangalou.
S’agissant de l’hydraulique urbaine, deux projets majeurs sont en cours : le projet de troisième usine de traitement d’eau de Keur Momar Sarr (KMS3) qui a été lancé par le Premier Ministre le 21 novembre prochain.
D’un coût de 274 milliards de F CFA, il est financé par un pool de bailleurs (AFD, BID, BM, BEI, BAD) et le Sénégal et aura une capacité de 200 000 m3/j ; le projet de dessalement d’eau de mer des Mamelles. Financé par le Japon à hauteur de 137 milliards de F CFA, il aura une capacité de 100 000m3/j. Ces deux ouvrages permettront de couvrir les besoins en eau potable jusqu’en 2035. En ce qui concerne l’hydraulique rurale, le taux d’accès a atteint 90% et l’accès universel sera atteint en 2021. Le Sénégal compte 40 000 villages. Il reste encore 4 000 villages dont il faut s’occuper, selon les services de Mansour Faye.
Pour le volet assainissement urbain, des efforts ont été faits depuis 2012 en tenant compte des 14 localités qui étaient les parents pauvres du sous-secteur. Ainsi, le Programme des Dix
Villes (Louga, Tivaouane, Tamba, Matam, Rufisque, Cambérène, Pikine, Saint Louis, Kaolack, Touba) permettra de traiter les eaux usées à l’exception de Kaolack où les eaux pluviales seront traitées. Ce programme est financé par la BOAD pour un montant de 60 milliards de F CFA. Les mandats d’arrangement ont été signés et les sociétés déjà choisies.
Toutes les contraintes ont été levées et le démarrage, qui sera simultané, est prévu au début du mois de janvier. Enfin pour ce qui concerne l’assainissement rural, un programme de réalisation de 100 à 120 000 latrines sur financement de la Banque Mondiale (BM).
Lundi 27 Novembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :