MBOUR/LUTTE CONTRE LA SOIF : LA COMMUNE DE SANDIARA REÇOIT 185 MILLIONS DE L’ONG "VIVRE EN BROUSSE " ET FÉLICITE LE PRÉSIDENT MACKY SALL POUR AVOIR ÉRIGÉ SANDIARA EN ZES


MBOUR/LUTTE CONTRE LA SOIF : LA COMMUNE DE SANDIARA REÇOIT 185 MILLIONS DE L’ONG "VIVRE EN BROUSSE " ET  FÉLICITE LE PRÉSIDENT MACKY SALL POUR  AVOIR ÉRIGÉ SANDIARA EN ZES
La commune de Sandiara  dirigée par le docteur Serigne Guèye Diop, ministre conseiller auprès du président de la  République dans le cadre de la coopération décentralisée  a reçu des mains de l’ONG vivre en brousse avec à sa tête MARTINE MOY une subvention de 185 millions. Le projet consiste à installer dans chaqu’un des 30 villages un forage. Pour le maire, ce projet vient résoudre la lancinante question de l’approvisionnement en eau dans la commune de Sandiara.<<Ce projet est d’une importance capitale, il va épargner aux femmes les kilomètres qu’elles faisaient à la recherche du liquide précieux potable>>L’ONG a aussi offert un camion benne d’un montant de 100 millions pour le ramassage des ordures ainsi que des équipements sportifs pour contribuer au développement  du sport dans les établissements scolaires de la commune .Dans la même foulée, la commune en a profité pour recevoir les clés des deux  véhicules dont l’un  a été acquis grâce aux redevances agricoles remises par une entreprise installée dans le périmètre communal. Le maire en a profité pour remercier le président MACKY SALL sur le fait d’ériger Sandiara en ZES (zone économique  spéciale) .<<Cela va avoir un important impact économique dans la zone qui est beaucoup plus grande que celle de Diamniadio, puisqu’elle fait 100ha et va accueillir 60 entreprises, avec un chiffre d’affaires annuel de 700 milliards de francs CFA dans dix ans, soit 15 pour cent de notre budget national, et créera 10000 à 20000 emplois>>   affirme  le docteur Serigne Guèye Diop. L’enfant de DIEGUÈME de poursuivre <<pour moi qui me battais pour le plan 1 10 10(un ménage,un cadre dans 10 ANS)et pour la formation professionnelles,nous allons pouvoir avoir, enfin, un cadre pour former nos jeunes, les préparer pour l’avenir. Parce qu’il est facile d’avoir une vision, mais il faut maintenant la  mettre en œuvre >>a t’il  souligné pour conclure.
Lundi 27 Novembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :