MBACKÉ / Des jeunes accusent le maire de parler plus qu'il n'agit... Ce dernier se défend et leur demande de jeter un œil sur son bilan.


C'est spontanément que les jeunes du quartier Palène de Mbacké sont sortis en masse ce jeudi pour décrier la gestion du maire de Mbacké. Ibrahima Ndiaye, alias Farrakhan et ses camarades manifestants estiment que cette gestion est parcellaire, inadéquate, insuffisante  et complètement en déphasage avec les priorités notées dans les différents quartiers de la commune. Le leur, diront-ils, souffre de ces carences comme aucun autre quartier de l'agglomération.

'' Cela fait deux ans que l'éclairage public est presque nul à Mbacké et principalement dans le quartier Palène. Les lampadaires qui existaient déjà ne fonctionnent plus et une grande partie de la localité n'en bénéficie toujours pas. Chez nous, les nuits sont ténébreuses et l'insécurité galope chaque jour davantage. Pourtant, Palène est l'un des plus grands quartiers et des plus anciens de la commune de Mbacké. Il n'a même pas de  poste de santé '' fulminera Ibrahima Ndiaye. Ce dernier de poursuivre son réquisitoire : '' Neuf domaines de compétences lui sont transférées par le nouveau code des collectivités territoriales et il ne satisfait à aucune d'entre elles. Il a failli à sa mission. Aujourd'hui, notre quartier est inondé par les ordures. L'école Mame Cheikh Ibrahima Fall est toujours en chantier car il a entamé un mur de clôture qui n'est jusqu'à présent pas achevé. On a l'impression qu'il parle plus qu'il n'agit. Et c'est d'ailleurs cela la réalité. ''


Dans sa réponse, le maire parlera de '' politiciens encagoulés et pistonnés par des mains invisibles. '' Toutefois, il leur demandera d'ouvrir les yeux pour se rendre compte que leurs accusations sont infondées. Ainsi dira-t-il avoir branché 3 kilomètres 800 linéaires sur le réseau électrique et 3,500 kilomètres ajoutés sur le réseau hydraulique. Il dira aussi disposer de 500 lampadaires offerts par l'État du Sénégal dont une bonne quantité sera arrangée sur la '' future avenue Mame Cheikh Ibrahima Fall .'' Il signalera, par ailleurs, avoir construit un poste de santé dont le matériel médical accompagné d'une ambulance médicalisée est déjà disponible. 

Abdou Mbacké Ndao de solliciter, dans la foulée, de ces jeunes qu'ils aillent consulter son bilan pour se rendre compte qu'il s'acquitte convenablement de ses tâches. Toutefois, le maire ne manquera pas de manifester son ''dépit." '' Il s'agit de politique. Je leur demande d'arrêter de fondre les noms de Serigne Touba et de Mame Cheikh Ibrahima Fall dans leurs soubresauts politiques. Je suis maire et petit-fils de Serigne Touba. Par conséquent, je ne lésinerai sur aucun de mes moyens pour faire des localités de ces derniers, des havres de paix et de félicité. Aucun de ces jeunes ne s'acquitte de ses obligations fiscales. Allez leur demander, ils ne vous montreront pas leur quittance minimum fiscale. ''

Affaire à suivre...
Vendredi 16 Août 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :