MBACKÉ -  Après 17 mois sans payer les factures de Sen'Eau, « And Sopi Ndoxu Mbacké » maintient la cadence.


MBACKÉ -  Après 17 mois sans payer les factures de Sen'Eau, « And Sopi Ndoxu Mbacké » maintient la cadence.
Voilà 17 mois au moins que les populations, ou la majeure partie des concessions qui les composent,  refusent de payer les factures de la Sen'Eau. Un comportement que l'association "And Sopi Ndoxu Mbacké" a décidé de renforcer en accentuant la sensibilisation pour faire du refus une règle généralisée à tous les foyers. Le Dr Mamadou Mbodj, Président de l'association, de signaler que l'entreprise a "implicitement accepté que son produit est impropre à la consommation", mais manque encore de tenir ses promesses. 

"L'eau est non potable et elle est source de beaucoup de maladies. Cela fait 02 ans que la population demande une eau de qualité. Des décisions de justice sont venues nous donner raison et des analyses ont été faites par des laboratoires dont l'institut Pasteur de Dakar. L'institut Pasteur a confirmé que l'eau était impropre à la consommation. Aujourd'hui, nous avons voulu rassembler les troupes, les remobiliser. Il y a plusieurs acquis. La Sen'Eau a proposé de mettre une usine de traitement, ensuite elle a dit qu'elle allait implanter des forages à 45 kilomètres de Mbacké. Mais jusque-là, nous attendons qu'elle respecte ses engagements. Mis à part l'électricité et l'eau de javel, l'entreprise ne consent aucune dépense. Par conséquent, nous ne lui devons rien. Au contraire,  c'est elle qui devrait penser à indemniser les populations pour ce tort de plus de 20 ans causé à la population", dira le Dr Mbodj face à la presse. 
Samedi 20 Mars 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :