MANIPULATIONS, MENSONGES OU ERREURS... (Par Vieux Aidara)


MANIPULATIONS, MENSONGES OU ERREURS... (Par Vieux Aidara)
Beaucoup de médias et de journalistes sénégalais ont pris comme option de verser dans le mensonge et la manipulation de l'opinion publique sénégalaise et internationale depuis le début de ce dossier au lieu de pleinement jouer leur rôle de vigie de la démocratie et respect des droits.

La dernière manipulation et mensonge est l'affirmation selon laquelle l'État du Sénégal aurait jusqu'au 8 novembre 2021 pour appliquer les recommandations du Comité des Droits de l'Homme de l'ONU alors que nenni.

Je refuse de croire que la majorité des journalistes sénégalais soient nuls donc à mon avis certains sont victimes de cette nouvelle tendance à copier-coller des informations sans en vérifier la source et la véracité, tandis que d'autres sont dans la corruption, le mensonge et la manipulation perpétuelle.

Comme vous pourrez le lire par vous même dans le rapport final que voici https://tbinternet.ohchr.org/Treaties/CCPR/Shared%20
Documents/SEN/CCPR_C_SEN_CO_5_38629_F.pdf, ce délai du 8 novembre 2021 ne concerne que les paragraphes (27 - 33 et 41) du rapport qui dit clairement que: 

“Conformément au paragraphe1 de l’article75 du règlement intérieur du Comité, l’État partie est invité à faire parvenir, le 8 novembre 2021 au plus tard, des renseignements sur la suite qu’il aura donnée aux recommandations formulées aux paragraphes para 27 (décès en détention), para. 33 (réfugiés et demandeurs d’asile) et 41 (exploitation et maltraitance des enfants)”.
Donc au contraire de ce qui est prétendu par les médias sénégalais l'État du Sénégal n'a plus aucun délai et doit s'exécuter immédiatement car il reconnaît la primauté des droits et conventions internationales sur son droit interne.
Voici ce qui est clairement dit par le Comité des Droits de l'Homme de l'ONU:
Applicabilité du Pacte dans l’ordre juridique interne et suites données aux constatations du Comité

4. Le Comité prend note de l’article 98 de la Constitution du Sénégal, qui consacre la primauté des traités internationaux sur la législation interne et de l’attachement affiché par l’Etat partie à ce principe. Il regrette toutefois l’absence d’exemples concrets d’application du Pacte par des juridictions internes et les messages contradictoires envoyés par l’Etat partie notamment s’agissant des constatations du Comité dans des affaires individuelles. Le Comité se réfère en particulier aux réactions de l’Etat partie suite aux constatations du Comité du 23 octobre 2018 dans la communication No. 2783/2016 relative à l’affaire Karim Meïssa Wade, dans laquelle le Comité a conclu à la violation par l’Etat partie de l’article 14 paragraphe 5 du Pacte. Le Comité est préoccupé par le fait que la décision du Conseil constitutionnel intervenue le 20 janvier 2019, n’ait pas tenu compte des constatations et a invalidé la candidature de celui-ci au motif qu’il avait été condamné (art. 2).

5. L’État partie devrait : a) garantir, en pratique, la primauté du Pacte sur le droit national, ainsi qu’un recours utile aux justiciables en cas de violation du Pacte; b) sensibiliser les juges, les avocats et les procureurs aux dispositions du Pacte, de sorte que celles-ci soient invoquées devant les tribunaux nationaux et prises en compte par leurs décisions ; c) veiller à la bonne exécution des constatations adoptées par le Comité.

Monsieur le Président Macky Sall, vous êtes le gardien des institutions et garant de la respectabilité de la signature de l'État du Sénégal, ne vous laissez pas abuser plus longtemps encore par tous ces revanchards.

Tous les sénégalais épris de justice doivent donc se lever et dire stop au louvoiement de l'Etat du Sénégal dans ce dossier, certains ont joué avec les institutions, ils ont perdu qu'ils nous rendent notre liberté, nos biens et nos droits car 7 ans d'attente ça suffit.

Toute autre attitude ne serait que comportement d'un État voyou et j'ai personnellement décidé de ne plus me laisser faire. "Ku Beugueu dé Wekhou" .
Dimanche 10 Novembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :