MAMADOU NDIAYE (Apr-Bambey) : « Les populations rejetteront toute candidature de leaders déjà nommés ou élus et n’ayant rien fait pour la commune. »


En direction des élections locales, Bambey ne choisira point n’importe quel maire et n'avalisera guère n'importe quelle candidature qui lui sera proposée. Voilà qui est l’avis de Mamadou Ndiaye. 

Pour le leader Républicain, « il est temps que tout le monde se dise la vérité ! Car, la situation qui sévit dans la commune, à quelques encablures des joutes de janvier 2022, interpelle, selon lui, aussi bien tous ceux qui déclarent leur candidature que l’ensemble des partis politiques qui doivent choisir un candidat. »

Mamadou Ndiaye de signaler que les choses seront loin d’être simples pour la coalition présidentielle. S’adressant aux grands leaders de Benno Bokk Yaakar, il se voudra clair. « 

Ils ont beau être bienséants et imbus du sens de la responsabilité, ils gagneraient à avoir en ligne de mire  la délicatesse de l'exercice qui les attend et qui est de choisir le candidat de la coalition censé devenir le futur édile de Bambey. Ceci ne sera pas chose facile car, désormais, la population pose des exigences. Et dans une élection au suffrage universel direct, leurs opinions compteront plus que tout. Et le dernier mot leur reviendra exclusivement. Certains cadres, bien qu'ils soient apparemment bien placés dans le landerneau politique, feront inéluctablement l'objet d'un rejet de la part de la population. En effet, pour ces élections locales à Bambey-commune, la population crachera sur tous ceux qui ont été nommés ou élus et qui n'ont  jamais rien réalisé pour elles dans la commune. Le mieux donc serait de  proposer une équipe compétente et capable de développer notre terroir. »

Mamadou Ndiaye de conclure en jetant des pierres dans le jardin de Aïda Mbodj. « Elle a besoin d'être réduite à sa plus simple expression. Les attaques qu'elle profère contre BBY sont infondées. Elle a occupé les plus hautes fonctions politiques de ce pays et elle n’a, à son actif aucune réalisation significative. Son mépris manifesté à l’encontre du maire Gana Mbaye ne se justifie pas. Et elle n’a pas raison de douter de ses compétences puisque ce sont ces mêmes compétences qu’elles vit lorsqu’elle lui cédait le fauteuil municipal ».

Il poursuit : « les échéances locales de Janvier 2022 seront, sans doute, un tournant décisif pour un "Bambey Émergent", tant sur le plan social que politique. Ce qui nous appelle, nous dignes fils de Bambey, à une responsabilité légendaire... »
Vendredi 10 Septembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :