MAMADOU LAMINE DIALLO SUR LA GESTION DU PÉTROLE : « Macky Sall risque de faire du Sénégal un souk d’importations du Maroc »

Les ressources naturelles appartiennent au peuple et la loi doit militer en ce sens. La politique industrielle du chef de l’Etat risque de faire de notre pays un souk d’importations du Maroc. Le leader du Mouvement Tekki a ainsi étalé ses inquiétudes dans sa question hebdomadaire.


Mamadou Lamine Diallo s’est intéressé hier à la politique économique du chef de l’Etat. « Si on laisse Macky Sall poursuivre sa politique, le Sénégal sera transformé en un souk d’importations du Maroc ou d’ailleurs financé par la rente pétrolière ou gazière. Tel est le projet de Macky Sall et de l’APR », a-t-il prévenu.
Une occasion pour le leader du Mouvement Tekki de rebondir sur la récente sortie du chef de l’Etat. « Interrogé par les industriels sur l’entrée du Maroc, le Président de l’APR leur demande d’être compétitifs. M. Macky Sall, on ne nait pas compétitif, on le devient ! C’est à partir d’une complicité dynamique entre l’Etat et les filières industrielles bien choisies que s’amorce l’émergence. Or, la politique du gouvernement affaiblit l’industrie locale notamment les industries alimentaires dont l’activité baisse selon le ministère des finances. »
A l’en croire, le Plan Sénégal émergent ne s’intéresse pas à l’industrialisation du pays, ses défenseurs ayant affirmé clairement rejeter le patriotisme économique après avoir signé la charte de gouvernance démocratique des Assises nationales, sous le fallacieux prétexte que ce serait contre la mondialisation.
Sur un autre registre, il déclare : « Au Sénégal, il est temps de transcrire dans les lois et règlements, l'article de la Constitution qui dit que les ressources naturelles appartiennent au peuple. Le régime de Macky Sall à cause de l’affaire Franck Timis a perdu toute crédibilité quand il parle de transparence, l’avenir pétrolier du Sénégal ne peut pas se décider entre le DSK et le Cos petro gaz. Seule la transparence peut nous épargner de cette croyance qui voudrait que le pétrole soit maudit. »
Le parlementaire a ensuite notifié que l’Afrique est l’enjeu du monde. « D’une certaine façon, dit-il, Cheikh Tidiane Gadio en est une victime. Les blocs pétroliers et les ressources minérales sont l’objet d’une rude compétition entre les firmes des pays de la frontière technologique, en particulier de la Chine et des Etats Unis. Aussi, les Américains ont promulgué le FCFA pour empêcher que par la corruption, les entreprises surtout chinoises gagnent les marchés africains. Et de toute façon, c’est l’intérêt des peuples africains, qui sont les premières victimes de la malédiction des matières premières. Les dirigeants africains s’arrangent toujours pour quitter le continent en cas de conflits. »
Mercredi 29 Novembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :