MAMADOU LAMINE DIALLO JETTE UN PAVÉ DANS LA MARE : « Macky Sall dispose d’une forte cinquième colonne dans l’opposition »

Pour Mamadou Lamine Diallo de la coalition Idy2019, il ne fait aucun doute que Macky Sall dispose d'une «forte cinquième colonelle dans l'opposition». C'est en tout cas ce qu'il soutient dans sa traditionnelle «Qes Tekki».


MAMADOU LAMINE DIALLO JETTE UN PAVÉ DANS LA MARE : « Macky Sall dispose d’une forte cinquième colonne dans l’opposition »
Forcé par son armée, le Président Aziz de Mauritanie ne pourra pas briguer un troisième mandat à la tête de son pays. Il devenait important pour lui que Macky Sall soit réélu pour la gestion du gaz de Saint Louis. Ainsi, c’est pendant la campagne présidentielle que Kosmos a décidé de céder une partie de ses parts dans le bloc de St Louis nous rappelant le fameux Franck Timis bien présent dans l’élection présidentielle. La frontière Sénégal Mauritanie est devenue poreuse, facilitant la tâche au bricoleur Aly Ngouille Ndiaye, l’homme du faux décret de Franck Timis, pour mettre en œuvre son plan de vote massif des détenteurs de duplicata et de cartes d’électeurs non distribuées. Le tailleur constitutionnel IMF (Ndlr, Ismaela Madior Fall), le bricoleur ANN (Aly Ngouille Ndiaye, ndlr) seront bientôt récompensés par le lutteur à la place de Dionne qui sera sacrifié en lui promettant l’Assemblée Nationale», prédit Mamadou Lamine Diallo.
Le patron du mouvement Tekki d'ajouter : «La communauté internationale venue superviser le scrutin du 24 février 2019 avait prévenu l’Opposition qu’il fallait accepter les résultats du premier tour et qu’en retour Macky Sall engagerait des réformes sans doute dans la mise en œuvre du parrainage. Il faut sa- voir que le parrainage du tailleur IMF est considéré comme un test devant être généralisé en Afrique Francophone. C’est pourquoi Macky Sall a eu le soutien de tous les réseaux qui pullulent en Afrique et qui organisent les flux financiers illicites de 30 000 milliards de FCFA quittant l’Afrique chaque année». 
D'après lui, «Macky Sall coaché par Abdou Diouf cherchera après son coup de force du 24 février 2019 à expérimenter ce que Diouf avait fait le 2 juin 1993, un gouvernement de majorité élargie.
En tout cas, l’opposition dont Tekki a réussi à démontrer à la face du peuple et du monde que Macky Sall a perpétré un coup d’état électoral, depuis la modification de la constitution, de la loi électorale, et l’introduction du parrainage corrompu.
Voilà un soi-disant vainqueur, un grand lutteur parait-il, qui se cache derrière les gendarmes après le combat. Si Macky Sall a réussi momentanément à sauver son régime de prédateurs, c’est dans doute qu’il dispose d’une forte cinquième colonne dans l’opposition».
Mercredi 6 Mars 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :