MALVERSATIONS PRÉSUMÉES À LA MAIRIE DE DAKAR : L’incroyable confession écrite et signée du DAF, Mbaye Touré

Selon les informations de Libération, le Directeur administratif et financier (DAF) de la ville de Dakar a reconnu le faux qui permettait d’approvisionner la « caisse » du maire. Mbaye Touré a fait cette confession dans une lettre signée, versée dans le dossier par l'Inspection générale d’Etat.


«C’est un complot », « c’est de l’acharnement », « Libération, L’Observateur et Le Quotidien violent la loi », « le dossier est vide »... Ce sont, entre autres, les propos tenus par les soutiens de Khalifa Sall depuis que ce dernier est l’hôte de la Division des investigations criminelles (DIC) saisie pour enquête suite à un rapport de l’Inspection générale d’état (IGE).
Ce que ces derniers ne disent pas, c’est que c’est Khalifa Sall lui-même qui a éventé ce dossier en se donnant le bon rôle. En ce qui le concerne Libération, fidèle à sa ligne d’informer juste et vrai, a essayé de voir ce qu’il en état réellement de ce « complot ».
Le résultat est sans équivoque : il s’agit tout simplement d’une affaire de présomption de détournement de deniers publics sur fond de faux présumé et les arrestations sont plus qu’imminentes.
L’aveu étant la meilleure des preuves, une personne centrale de ce dossier a fait des révélations fracassantes à l’Inspection générale d’état, face aux enquêteurs et encore hier lors de la confrontation avec Khalifa Sall. Il s’agit de Mbaye Touré, Directeur administratif et financier (DAF) de la mairie de Dakar depuis presque vingt ans.
Libération est en mesure de révéler que le faux a été reconnu par Mbaye Touré par lettre signée, versée dans le dossier de l’IGE. Dans ce document, le DAF avoue les fausses commandes de riz et de mil qui permettait de puiser 30 millions de FCfa par mois pour approvisionner la « caisse » de l’édile.
Des propos confirmés encore par Mbaye Touré. Ce dernier est passé par son assistante, Fatou Traoré, pour confectionner les fausses factures qui portaient entête du GIE Tabaar, une entreprise familiale. Fatou Traoré a fait des aveux dans ce sens.
Tous les membres de la commission de réception ont confirmé que toutes les commandes étaient fictives. Oú se trouve maintenant le « complot » ? Grâce à ce système bâti sur le faux, 30 millions de FCfa étaient remis par mois au maire qui se retrouvait ainsi avec 360 millions par mois depuis 2009. L’IGE a d’ailleurs découvert une belle pépite : une année, Khalifa Sall s’est offert un...treizième mois en recevant 390 millions de FCfa.
Les « comploteurs » ont vraiment bon dos!

Jeudi 23 Février 2017
Dakaractu




1.Posté par kabouka le 23/02/2017 15:13
La politique à vrai dire ce n'est pas compliqué , ça n'a jamais été compliqué et ne le sera jamais .
Retenez juste ceci chers ex ou futurs politiciens : " en politique si tu veux la paix conjugue très souvent le verbe manger au présent de l'indicatif à la première personne , la deuxième du singulier et première personne du pluriel. ça donne ceci;
je mange , tu manges, nous mangeons .....et diam né nioy...c'est pas compliqué

2.Posté par sdf le 12/03/2017 21:20
OU SONT LES AVEUX ? UN SI GROS TITRE DEVRAIT ETRE ACCOMPAGNE PAR UNE PREUVE DE CE QUE VOUS DITES.SINON ,CE N'EST QU'UN TITRE GROSSIER!



Dans la même rubrique :