MALVERSATIONS PRÉSUMÉES AU COSEC : Le parquet décharge Amadou Kane Diallo et Braya

C’est le bout du tunnel pour Amadou Kane Diallo et Ameth Fall Braya, respectivement ancien DG et ex président du Conseil d’administration du Conseil sénégalais des chargeurs (COSEC). Dans un réquisitoire définitif transmis au doyen des juges la semaine dernière, le parquet demande au magistrat instructeur de leur accorder un non lieu.


MALVERSATIONS PRÉSUMÉES AU COSEC : Le parquet décharge Amadou Kane Diallo et Braya
Il n y’a pas eu de malversations au COSEC. C’est la conviction du parquet si on s’en tient au
réquisitoire définitif transmis par le ministère public au doyen des juges la semaine dernière. En effet, le maître des poursuites demande le non lieu pour Amadou Kane Diallo, Ameth Fall Braya, Fatou Mbaye (directrice financière à l’époque des faits), Ameth Gaye (commission des marchés) et Abdel Karim Sèye (cellule de passation des marchés).
Ils avaient été tous inculpés pour détournement de deniers publics, faux et usage de faux authentiques et corruption passive. D’ailleurs, Amadou Kane Diallo avait été placé sous mandat dépôt avant de bénéficier d’une liberté provisoire. Depuis lors, il attendait d’être édifié sur son sort.
En fait, si l’instruction a pris du temps, c’est que le doyen des juges avait commis l’expert Aziz Dièye pour voir si oui ou non l’État avait subi un préjudice dans cette affaire consécutive à un rapport de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) qui mettait en cause huit Demandes de renseignement de prix (DRP). Mais dans ses conclusions, l’expert a estimé que même s’il y a eu des dépassements budgétaires, il est attesté que l’État n’a subi aucun préjudice. Ce qui anéantissait de fait l’accusation de détournement de deniers publics.
Entre temps, le dossier avait quitté pour un bon moment le bureau du doyen des juges pour la Chambre d’accusation suite à un appel de Fatou Mbaye qui demandait l’annulation de son inculpation. Cette dernière déboutée, le dossier est retourné chez le ministère public qui, dès lors, pouvait communiquer son réquisitoire.
Le doyen des juges devrait rendre une ordonnance dans les prochains jours même s’il est reconnu
qu’en matière de détournement de deniers publics, si le parquet estime qu’il n’y a pas matière à suivre, il est presque suivi par le juge instructeur.
 
Lundi 23 Juillet 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :