MAKHTAR CISSÉ À LA SOCIÉTÉ CIVILE : « Répondez à l’appel quand les intérêts du pays sont en jeu! »

Invité à prendre part à la table ronde de l’Ong 3d autour de la gestion des revenus issus du pétrole et du gaz, Makhtar Cissé a lancé hier un appel en direction de la société civile pour une gestion transparente, participative et inclusive des ressources naturelles du pays.


MAKHTAR CISSÉ À LA SOCIÉTÉ  CIVILE : « Répondez à l’appel quand les intérêts du pays sont en jeu! »

À l’aune du premier baril de pétrole, le Sénégal multiplie les panels et les conférences pour éviter la malédiction du pétrole et du gaz. Hier, des Ong de la société civile ont organisé une table ronde autour de laquelle, étaient assis, le ministre du Pétrole et des Énergies, les représentants de l’Etat et d’autres acteurs du secteur. Venu présider la cérémonie, en dépit de son agenda compliqué, dit-il, Mouhamadou Makhtar Cissé s’est réjoui de l’initiative. Qui, ajoute-t-il, est en droite ligne avec la vision du Président de la République qui est de faire en sorte que les jeunes et les entreprises locales puissent bénéficier du fruit de la croissance et participer au développement du secteur pétrolier et gazier.

Pour lui, cela passe, nécessairement, par le développement du contenu local qui n’est rien d’autre que la participation de la main d’œuvre et des biens et services des entreprises locales dans toutes les chaînes de valeur de l’industrie du pétrole et du gaz. Il s’agira, en effet, d’utiliser tout le potentiel du secteur pétrolier comme source directe de création d’emplois pour les jeunes avec le transfert de technologies et le développement d’un tissu industriel national dans le secteur du pétrole et du gaz. Les enjeux étant donc campés, il dira à cet effet, qu'il est important de rappeler que le contexte actuel, marqué par l’exploitation des ressources au large de nos côtes, augure, naturellement, des défis énormes aussi bien que de très bonnes opportunités. Car, dit-il, si nous ne comprenons pas les enjeux, il va être difficile de saisir toutes les opportunités qui seront offertes ou déjà offertes.  « C’est pourquoi, dans ce contexte, l’Etat via le ministère du Pétrole et des Énergies, s’inscrit dans une démarche participative et inclusive», ajoute-t-il indiquant que cela ressort de la constitution de 2016 qui consacre les ressources naturelles comme propriété exclusive du peuple sénégalais. Partant de ce postulat, émanant de la Charte nationale, Makhtar Cissé de rappeler que c’est une raison suffisante pour associer les différentes organisations de la société civile qui sont, souvent, les porte-voix des sans voix afin d’avoir une démarche inclusive. À ce titre, il raille les membres de ladite société civile en ces termes : «Seulement, quand l’Etat prend le pari d’associer la société civile notamment, dans l’élaboration des textes, il faudrait également qu’elle puisse répondre à cette attente. Le code gazier vient d’être adopté en conseil des ministres il y a 15 jours, moi-même j’ai signé une lettre pour circulariser le projet au niveau de toutes les organisations de la société civile. Je n’ai reçu qu’une seule réponse. Après, j’espère que personne ne critiquera le code gazier. Je crois que nous faisons le pari d’associer la société ; il faut que les gens répondent en disant que «c’est bon » ou «c’est mauvais », «d’accord » ou « pas d’accord», a-t-il affirmé, en espérant qu’avec l’adoption du contenu local- le décret est en phase d’élaboration-, la donne va changer. 

« Je n’ai reçu qu’une seule réponse de la société civile… » 

 

« Quand nous associons la société civile, mesdames et messieurs, faites l’effort de nous donner votre contribution », a-t-il insisté. «Cela dit, il faut rappeler que dans ce cadre, le gouvernement a, depuis plusieurs années, adopté plusieurs réformes sur le plan juridique, institutionnel et administratif pour maximiser, de façon durable, les retombées socio-économiques», s’est réjoui  le ministre du Pétrole et des Énergies, citant la création entre autres, du Cos/Petrogaz  élargi aux membres de la société civile et à l’opposition sans compter, poursuit-il, les «innovations majeures contenues dans le code pétrolier de février 2019 relatives à la transparence et les appels d’offres. « Je pense que de façon absolue, les enjeux ou l’enjeu fondamental, il est connu. C’est une exploitation apaisée, intelligente et respectueuse de toutes les normes environnementales et une utilisation optimale de ces ressources naturelles », a lancé Makhtar Cissé.

Mercredi 30 Octobre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :