MAER / Journée de la Mangue : Les acteurs de la Filière Mangue étalent leurs précautions devant le Ministre Moussa Baldé.


L’horticulture dans les Niayes fait face à d'innombrables problèmes liés au manque d'eau et d’espace. Selon Yasmina Hachem qui a porté la parole des membres du Cepass, « le manque d'eau et les factures salées de la SEN Eau freinent nos activités. Pourtant à Birthilane et à Thiaroye  il y a des forages, mais ils ne sont pas fonctionnels. Une situation que le ministre de l'Eau et de l'Assainissement doit régler dans les meilleurs délais ». 

Un autre problème est l’accaparement des terres cultivables par les promoteurs immobiliers et des agro businessmen a été agité par ces producteurs et exportateurs  devant le MAER. « On peut citer le cas de Sangalkam qui est une zone horticole, mais les habitations prennent le dessus. Il faut  certes un toit, mais avant tout, il faut manger. On espère qu'avec le DAC de Sangalkam des manguiers seront plantés pour permettre aux petits producteurs de survivre car l’agrobusiness menace aussi leurs activités », ajoutera-t-elle lors de son discours à la cérémonie de la première édition de la journée de la Mangue qui s'est tenue ce 23 juillet à Sangalkam en présence du Ministre de l'Agriculture et de l’Equipement Rural, M. Moussa Baldé.
Jeudi 23 Juillet 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :