MACKY CRACHE DU FEU À KAOLACK : « Vous feignez d'être les meilleurs amis du monde quand je viens ici, alors que vous ne vous entendez nullement... »


MACKY CRACHE DU FEU À KAOLACK : « Vous feignez d'être les meilleurs amis du monde quand je viens ici, alors que vous ne vous entendez nullement... »
Une scène loin de faire la gloire de la majeure partie des responsables politiques de l'Apr de Kaolack a eu lieu hier, dans un hôtel de la place, alors que le Président de la République venait d'entamer son court séjour dans la capitale du Saloum. Les faits qui sont relatés ici se sont déroulés dans la nuit du dimanche au lundi.

En effet, le Président, visiblement décontenancé par l'absence de plusieurs leaders à son accueil et surtout par les querelles intestines qui font sombrer son parti dans la localité, a voulu mettre les points sur certains '' i'' . Ainsi a-t-il d'emblée fait savoir que ses paroles sont exclusivement destinées à une partie de la classe politique locale, épargnant ainsi de son réquisitoire les religieux qui étaient aussi présents à la rencontre.

Aussi se désolera-t-il de remarquer que beaucoup de leaders, surtout chez les dames ( pourtant assises, dans la salle, côte-à-côte comme de grandes amies) feignent de vivre dans la paix et la concorde lorsqu'il vient en visite à Kaolack, alors qu'au quotidien, elles entretiennent des relations exécrables. Pire, le Président Macky Sall de leur faire savoir qu'il est au courant des coups fourrés qu'elles s'échangent.  Des croc-en-jambe  qui vont jusqu'à nuire des personnes qu'il s'est choisies pour accomplir des tâches politiques bien définies.

Un discours fort agressif du Président Sall qui a voulu, peut-être, marquer les esprits. Il n'a pas non plus oublié d'exhorter ces responsables politiques à vite se ressaisir s'ils veulent récolter des résultats meilleurs que ceux enregistrés lors des élections passées.

D'ailleurs, la rencontre a connu dès le début son premier rebondissement. En effet, arrachant la parole, Djiby Kalidou Niang, le maire de Sibassor, a tenu à accuser Diène Farba Sarr de saborder le parti à Kaolack. Ce que le jeune Ousmane Noël Dieng ne voudra nullement laisser passer. C'est ainsi qu'il traitera ce dernier de ... Son gros mot ( que Dakaractu se gardera de répercuter ici ) lui vaudra son expulsion manu militari de la salle.
Lundi 19 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :