Lutte contre la déforestation : Réintroduction d'espèces en voie de disparition ou presque complètement disparues à Ndiaganio.


L’Ambassadeur d’Israël au Sénégal a consacré sa première sortie, depuis son arrivée au Sénégal, à la commune de Ndiaganiao. Une mission, au niveau national, après sa présentation de lettres de créances qui a conduit SE  Ben Bourgel, ambassadeur de l'État d'Israël, dans cette localité située dans la région de Fatick pour un vaste programme de reboisement d'espèces fruitières et ombragées dans les établissements scolaires, les espaces publics ainsi que les lieux de culte de Ndiaganio. C’était sous la présence de la directrice générale de l’Agence nationale de l’aquaculture, Mme Téning Sène.
‘’Nous démarrons aujourd'hui un vaste programme de reboisement d'espèces fruitières et ombragées dans les établissements scolaires, les espaces publics ainsi que les lieux de culte de Ndiaganio, en collaboration avec l'ambassadeur d'Israël, SE Ben Bourgel, ambassadeur de l'État d'Israël’’. Cette initiative se veut un moyen ‘’de lutter contre la malnutrition, la déforestation par la réintroduction d'espèces en voies de disparition ou presque complètement disparues dans la zone ou inexistantes’’, a-t-elle déclaré, au micro de Dakaractu.

Selon la Dg de l’Ana, ‘’ces 1 000 arbres fruitiers (mangues, goyave, pomme, Sapoti, citron, orange, entre autres…) vont contribuer au Pse Vert pour le bien-être social, mais aussi à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, car les fruits sont nourrissants et riches en vitamines.
Il s'agit de planter des arbres fruitiers, mais aussi des arbres ombragés’’.

Soucieuse de l’avenir de ces plantes fraîchement réintroduite dans son terroir, Téning Sène a promis de mettre les garde-fous pour écarter toute menace éventuelle. ‘’Un accent particulier sera fait sur l'entretien, car il ne s'agit pas tout simplement de planter un arbre, mais le principal est de lui apporter tous les soins nécessaires pour sa survie. C'est pourquoi chaque plante sera accompagné d'un gabion en grillage pour lutter contre la dent du bétail et les mauvais comportements des personnes’’.

‘’D'autres programmes dans le domaine de l'environnement sont également prévus (…). Des traitements phytosanitaires sont également prévus pour lutter contre les attaques et les maladies indésirables, a-confié la Dg qui en a profité pour interpeller les élèves en leur rappelant que ces plantes étaient à eux et qu’il leur appartenait de les entretenir...
Vendredi 26 Novembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :